samedi 14 janvier 2017

Café Society

New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman a le sentiment d'étouffer! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil, puissant agent de stars, accepte de l'engager comme coursier. À Hollywood, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux. Malheureusement, la belle n'est pas libre et il doit se contenter de son amitié. Jusqu'au jour où elle débarque chez lui pour lui annoncer que son petit ami vient de rompre. Soudain, l'horizon s'éclaire pour Bobby et l'amour semble à portée de main...

Café Society
Titre original : Café Society
Réalisation : Woody Allen
Scénario : Woody Allen
Pays d'origine : États-Unis
Durée : 1h36min
Sortie : mai 2016
Avec Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Blake Lively, Jeannie Berlin, Steve Carell, Parker Posey, Corey Stoll, Ken Slott, Anna Camp, Paul Schneider, Sheryl Lee, Tony Sirico, Stephen Kunken, Sari Lennick, Max Adler, Don Stark, Gregg Binkley, Anthony DiMaria, Steve Rosen, Woody Allen


C'est du Woody Allen. Voilà qui devrait suffire à être une critique. J'en ai vu plein des films de lui, et du coup, j'ai vu où ça allait. Je dois avouer que je n'étais pas emballé par le résumé, mais réussir à faire que Kristen Stewart soit jolie, ça, chapeau. Un bon film, une tranche de vie élégante (même si pas toujours), un bon moment à penser sans prise de tête ni réflexion outrancière. J'ai beaucoup aimé l'ambiance aussi, l'image un peu vieille, la musique de bar un peu chic, c'est très bien fait. 

Blue note

Au cœur d'une ville corrompue qui vit les dernières heures de la prohibitions, deux hommes ont rendez-vous avec leur destin.

Blue note les dernières heures de la prohibition
Scénario : Mathieu Mariolle, Mikaël Bourgouin
Dessin : Mikaël Bourgouin
Couleur : Mikaël Bourgouin
Édition : Dargaud
Dépôt légal : octobre 2016
I.S.B.N. 978-2205-07589-2


Je voyais régulièrement cette bande dessinée dans les rayonnages de la Fnac où je travaille, je me suis arrêté quelques fois devant en me demandant si le contenu serait à la hauteur de ce que donnait à penser la couverture, je n'ai jamais franchi le pas. Mon frère l'a fait pour moi et m'a offert cet album à Noël. Quelle bonne idée il a eu!! Les deux histoires sont magnifiques, vraiment sublimes, avec cette pointe de musicalité qui me plaît énormément, quand je lis cet album, j'entends le blues, et c'est bon. Le dessin est sublime, et comme les mots choisis, il me fait entendre et sentir le blues. Une petite pépite cet album, merci infiniment mon frère!!

Fables 20

Après la chute de Mister Dark, les Fables prirent possession du château de ce dernier, laissant présager le retour au calme tant espéré. Mais ce qui aurait pu être le début d'un agréable conte de fée pour Blanche Neige et sa famille se transforme rapidement en cauchemar lorsque deux des louveteaux sont kidnappés. Pour ajouter à cette pénible épreuve, un secret longtemps dissimulé refait surface et pourrait bien sonner le glas de son mariage avec Bigby.

Fables 20 Blanche Neige
Scénario : Bill Willingham
Dessin : Mark Buckingham, Steve Leialoha, Shawn McManus
Encrage : Andrew Pepoy
Couleur : Lee Loughridge
Traduction : Nicole Duclos
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : avril 2015
I.S.B.N. 978-2-365-7641-7


Un tome assez grandiose. Il est moins prenant et infiniment moins glauque que le précédant, mais l'histoire est toujours merveilleusement bien écrite. L'histoire de Buffkin est, apparemment, terminée (et le dessin est sublime, ce qui est rare pour un guest de cette série). L'histoire principale, celle de la famille Wolf, est superbe de nouveau. Ça finit toujours mal pour eux, et je pense que c'est pour ça que je les aime. C'est très bien, très beau. Définitivement une série à lire.