mardi 25 octobre 2016

James Bond 1

James Bond revient à Londres, après une mission à Helsinki. On lui confie alors les dossiers d'un agent de la Section 00 qui vient d'être assassiné. Il part à Berlin afin de démanteler ce qui ressemble à un trafic de drogues. Mais Bond ne se doute pas des forces qui œuvrent dans l'ombre. Une opération bien plus terrifiante et dangereuse que ce à quoi il s'attendait se déroule à son insu. Berlin est prête à exploser... et Bond y est totalement pris au piège.

James Bond 1 Vargr
Scénario : Warren Ellis
Dessin : Jason Masters
Couleur : Guy Major
Traduction : Philippe Touboul
Édition : Delcourt
Dépôt légal : octobre 2016
I.S.B.N. 978-2-7560-8269-1



C'est du vrai James Bond. Dans le sens où il y a la petite scène d'intro avant le titre, mais encore une histoire excellente qui part d'un point A, passe par un point Y avant d'arriver à un point J, des personnages charmants et accrocheurs. C'est très bien écrit, très bien mis en scène, la rythmique est bonne, ça manque un peu de gadget, mais c'est pas grave parce que ce n'est pas ce qui fait un James Bond selon moi. Le seul souci de cet album est le dessin. La plupart du temps, c'est moche, c'est super lisse, et quand on essaie de donner vie à un dessin plat, ben on comprend rien, et c'est exactement ce qu'il se passe. C'est super plat, bien fadasse, heureusement que les personnages sont bien écrits parce qu'esthétiquement, ça a le charisme d'un tabouret. Dommage, ça aurait pu être excellent, mais ce n'est que pas trop mal.

James Bond 1

James Bond revient à Londres, après une mission à Helsinki. On lui confie alors les dossiers d'un agent de la Section 00 qui vient d'être assassiné. Il part à Berlin afin de démanteler ce qui ressemble à un trafic de drogues. Mais Bond ne se doute pas des forces qui œuvrent dans l'ombre. Une opération bien plus terrifiante et dangereuse que ce à quoi il s'attendait se déroule à son insu. Berlin est prête à exploser... et Bond y est totalement pris au piège.

James Bond 1 Vargr
Scénario : Warren Ellis
Dessin : Jason Masters
Couleur : Guy Major
Traduction : Philippe Touboul
Édition : Delcourt
Dépôt légal : octobre 2016
I.S.B.N. 978-2-7560-8269-1



C'est du vrai James Bond. Dans le sens où il y a la petite scène d'intro avant le titre, mais encore une histoire excellente qui part d'un point A, passe par un point Y avant d'arriver à un point J, des personnages charmants et accrocheurs. C'est très bien écrit, très bien mis en scène, la rythmique est bonne, ça manque un peu de gadget, mais c'est pas grave parce que ce n'est pas ce qui fait un James Bond selon moi. Le seul souci de cet album est le dessin. La plupart du temps, c'est moche, c'est super lisse, et quand on essaie de donner vie à un dessin plat, ben on comprend rien, et c'est exactement ce qu'il se passe. C'est super plat, bien fadasse, heureusement que les personnages sont bien écrits parce qu'esthétiquement, ça a le charisme d'un tabouret. Dommage, ça aurait pu être excellent, mais ce n'est que pas trop mal.