mardi 14 juin 2016

Canon graphique (le) 1

"Enfin les classiques de la littérature mondiale, sans complexe et avec jubilation! L'événement littéraire graphique de l'année." Publishers weekly

Le canon graphique 1 De l'épopée de Gilgamesh aux Liaisons dangereuses
De Lisa Brown, Kevin Dixon, Kent Dixon, Dayton Edmonds, Micah Farritor, Alice Duke, Gareth Hinds, Alessandro Bonaccorsi, Tori McKenna, Valérie Schrag, J.T. Waldman, Yeji Yun, Fred Van Lente, Ryan Dunlavey, Matt Wiegle, Benjamin Frisch, Tom Biby, Jonathan Fetter-Vorm, Michael Lagocki, Rick Geary, Sharon Rudahl, Gareth Hinds, Molly Kiely, Elle Lindner, Andrice Arp, Vicki Nerino, Michael Green, Coleman Barks, Seymour Chwast, Hunt Emerson, Sanya Glisic, Julian Peters, Omaha Perez, Caroline Picard, Shawn Cheng, Isabel Greenberg, Roberta Gregory, Edie Fake, Dave Morice, Conor Hughes, Michael Stanyer, Eric Johnson, Maxx Kelly, Huxley King, Ian Pollock, Will Eisner, Berry, Josh Levitas, Aidan Koch, Noah Patrick Pfarr, Yien Yip, Alex Eckman-Lawn, Rebecca Dart, Gareth Hinds, Ian Ball, Peter Kuper, Cortney Skinner, Robert Crumb, Stan Shaw et Molly Crabapple
Traduction de Mathieu Auverdin, Nick Meylaender, Laurent Queyssi, Benjamin Rivière, Edmond Tourriol, Jérôme Wicky et Florence Moreau
Édité aux Éditions SW Télémarque
en octobre 2012
I.S.B.N. 978-2-7533-0165-8


Il y a énormément d'histoires ici, donc je vais faire un très long billet en commentant, de manière courte, chacune d'elles.
Tablettes babyloniennes par Kevin Dixon et Kent Dixon : Le dessin est affreux, l'histoire est très ancienne (forcément) et manque cruellement de rythme et de style. Ça commence mal.
Coyote et les galets par Dayton Edmonds et Micah Farritor : Beaucoup mieux que la première, ici, l'histoire est très poétique, très jolie à la façon des légendes de natifs américains. Le dessin est superbe, j'aime énormément, dommage que ce soit si court.
L'Iliade par Alice Duke : L'histoire est bonne, c'est rythmé, bien fait, même s'il manque, je pense quelques détails qui permettraient une compréhension optimale. Mais le véritable problème vient, selon moi, du dessin. On ne sait qui est qui parce qu'ils ont tous la même tête, du coup, tous se mélangent et on ne sait trop qui fait quoi. C'est dommage.
L'Odyssée par Gareth Hinds : Cette histoire est très connue, surtout par les gens qui ont choisi l'option Latin au collège/lycée. Du coup, je la connaissais et c'est sympa de la voir en image, même si le dessin n'est pas toujours très beau, il reste juste et c'est agréable.
Poèmes et fragments par Alessandro Bonaccorsi : Une simple page ici. Une illustration assez belle même si la mise en page est très discutable. Le dessin est très beau, mais la mise en page est tellement maladroite est facile que ça gâche un peu le dit dessin.
Médée par Tori McKenna : Je ne suis pas sûr de bien comprendre cette histoire. Elle a l'air simple, elle l'est, mais c'est tellement glauque et facile que je me demande comment ça a pu traverser les âges. Bon, il n'y a qu'un extrait ici, mais ça m'interroge. Le dessin est très beau cela dit.
Lysistrata par Valérie Schrag : J'aime beaucoup. L'histoire est excellente, drôle mais tellement pleine de bon sens. Le dessin n'est pas exceptionnel mais il illustre à la perfection cette histoire, ce qui lui donne un certain charme.
Le livre d'Esther par J.T. Waldman : Je n'ai pas aimé du tout. L'histoire et le dessin me déplaisent grandement.
Le banquet par Yeji Yun : Je connaissais cette histoire avant. Je l'aime beaucoup. J'aime beaucoup le dessin mais je n'aime pas du tout comment CES dessins interprètent cette histoire, un peu comme du thon et de la limonade, séparément, c'est super bon, mais ensemble, c'est dégueulasse.
Tao te king (le livre de la voie et de la vertu) par Fred Van Lente et Ryan Dunlavey : J'ai envie de lire ce livre. L'extrait ici représenté est excellent, le dessin est bon, je ne suis pas certain que ça serve le propos mais c'est plutôt bon et ça n'entache pas l'histoire comme dans le précédent extrait. Du coup, ça reste bon pour moi, et j'ai vraiment envie de lire ce livre.
Le Mahâbhârata par Matt Wiegle : L'histoire et le dessin sont excellents, j'aime beaucoup.
Analectes et autres écrits par Fred Van Lente et Ryan Dunlavey : J'aime beaucoup cette histoire aussi, et le dessin est toujours bon!
Le livre de Daniel par Benjamin Frisch : J'aime beaucoup. L'histoire me déplaît pas mal parce que je n'adhère pas à ce genre de propagande, mais le dessin est très bon et rend le truc moins propagande du coup. C'est vraiment chouette.
De rerum natura (De la nature des choses) par Tom Biby et Jonathan Fetter-Vorm : Je n'aime ni l'histoire ni le dessin. Je trouve ça d'un ennui incroyable. Le dessin est un peu fade et très plat et l'histoire... Bah c'est un truc de philo quoi. La philo c'est super à l'oral mais en livre... Quelle horreur...
L'Énéide par Michael Lagocki : L'histoire est excellente, même si c'est dommage que ce soit si court. Le dessin est excellent lui aussi et épouse parfaitement le ton de l'histoire. J'adore.
L'Apocalypse du Nouveau Testament par Rick Geary : On va dire que je suis hermétique à la religion mais en fait non. Bon, cette histoire est incroyablement mauvaise et le dessin est moche, mais d'un autre côté, je l'ai toujours dit, la Bible est très mal écrite, elle mériterait un peu de style, mais non, c'est moche et pénible. Comme cette histoire.
Trois poèmes des Tang par Sharon Rudhal : Ces poèmes sont superbes, et les dessins les illustrent à merveille. Ça vaudrait le coup que cette dame reprenne l'entièreté de ces poèmes pour en faire un bouquin. Ce serait excellent.
Beowulf par Gareth Hinds : Une histoire sans parole ici. Un combat épique très bien représenté. La mise en scène est géniale, le dessin est superbe, j'aime énormément.
Le dit de Genji par Molly Kiely : Alors ici, le dessin est vraiment beau. Par contre, je ne comprends pas s'il y a une histoire ou s'il ne s'agit que de "fiches techniques" de personnages. C'est beau, mais pas très construit.
Lettres d'Abélard et d'Héloïse par Elen Lindner : Je suis une brute encore plus froide que Russ Kick (comprendront ceux qui ont lu les introduction de cet album). Le dessin n'est pas très beau mais illustre très bien ces belles lettres. Du moins, la lettre d'Héloïse est belle, celle de Abélard est un peu trop pleine de plaintes à mon goût. Mais ça reste bien écrit. J'aime bien.
"O nobilissima viriditas" par Molly Kiely : Après la note explicative, je m'attendais à quelques révélations sur plusieurs pages... Et puis non. Ce n'est qu'une illustration de l'idée générale, je crois. C'est pas très beau, trop de couleurs pour le dessin et trop vague pour le texte, j'aime pas trop.
Le pêcheur et le génie par Andrice Arp : Une histoire très sympa ici, allez savoir pourquoi, j'étais persuadé que toutes les histoires des Mille et unes nuits étaient des trucs surviolents et glauques. Et ben non, ici c'est même plutôt sympa, le dessin et la mise en page sont vraiment chouettes, j'aime bien.
La femme aux deux vagins par Vicki Nerino : L'histoire me déplaît pas mal. Probablement parce que j'ai été de nombreuses fois trompés sans pour autant délaisser qui que ce soit. Mais si je passe outre mon ressenti personnel, c'est une manière élégante de donner une leçon au type (qui le mérite bien apparemment). Le dessin est immonde, l'interprétation du texte l'est tout autant. Je n'aime pas du tout ce conte.
Poèmes par Michael Green et Coleman Barks : De très belles illustrations de poèmes. Je n'arrive pas vraiment à voir la puissance des poèmes, apparemment ce sont des classiques de l'amour mais je les trouve un peu fades, et loin de l'exceptionnel. Mais les illustrations sont très belles, vraiment, et elles servent les mots à merveille.
La Divine Comédie par Seymour Chwast : Le dessin est moche, franchement.
L'Enfer par Hunt Emerson : Le dessin ne me plaît pas des masses, mais il illustre à merveille l'humour que sir Emerson donne à ce texte pourtant assez grave. J'aime beaucoup.
Le livre des morts tibétain (Bardo Thödol) par Sanya Glisic : Je suis un peu embêté ici, le dessin est magnifique, mais j'aurais bien aimé lire le texte. C'est très beau hein, mais ne sachant trop à quoi ça correspond, je me laisse aller à mon imagination, et je suis persuadé que je suis à des milliards de kilomètres du vrai.
"Dernière ballade" par Julian Peters : Le texte est un peu rude ici, du vieux françois. C'est compliqué mais assez rigolo, et le dessin illustre le propos à merveille et aide à la compréhension de certains mots sinon désuets, complètement morts. J'aime bien.
Les Contes de Canterbury par Seymour Chwast : Il y a des dessins qui ne donnent pas envie de lire les histoires. Ceux-ci en font partie. Je ne suis même pas certain que l'histoire soit bonne. Le meilleur là-dedans, c'est l'introduction de Russ Kick.
Le Morte d'Arthur par Omaha Perez : Le dessin et l'histoire sont excellents, j'aime beaucoup.
Ollantay par Caroline Picard : Le dessin est excellent, par contre, l'histoire me gonfle tellement. C'est un peu dommage de gâcher de si belles images.
Au bord de l'eau par Shawn Cheng : Pas d'histoire ici, ce sont des fiches techniques de personnages. C'est super dommage parce que le dessin est génial et l'histoire a l'air super bonne (de ce que l'on peut en apprendre dans l'introduction).
Hagoromo (la légende de la cape céleste) par Isabel Greenberg : L'histoire a l'air très jolie, mais le dessin est tellement moche. Une horreur.
Le Popol-Vuh par Roberta Gregory : Je n'aime pas trop ces histoires de création de l'homme avec de la nature tout ça. Ici, ce qui me déplaît, c'est surtout que les dieux en question sont des humains normaux, vantards et mauvais. Le dessin n'est pas beau non plus...
Les visions de sainte Thérèse d'Avila par Edie Fake : J'aime beaucoup le dessin, et il colle merveilleusement à l'histoire même si c'est de la bondieuserie pure et dure.
"Amour du roi David et de la belle Bethsabée" par Dave Morice : Les dessins sont très beaux même s'ils agressent un peu l'œil, et le poème est superbe lui aussi, j'aime beaucoup.
La Pérégrination vers l'Ouest par Conor Hugues : L'histoire est vraiment chouette, et les dessins sont très bons, j'aime beaucoup de nouveau (pardon pour les répétitions et la rapidité, mais j'ai une migraine de sal***).
La Reine des fées par Michael Stanyer et Eric Johnson : Pour cette histoire, je trouve dommage que ce ne soit qu'un extrait. Et qu'il soit si court. J'aurais vraiment voulu l'œuvre entière illustrée de la sorte, c'est magnifique et ça donne envie de lire l'entièreté du truc. J'adore.
Le songe d'une nuit d'été par Maxx Kelly : Le texte est superbe, mais c'est normal, c'est du Shakespeare, le dessin aurait pu être très beau mais en fait non. Il manque juste ce qu'il faut de proportion et de construction pour que ce soit vraiment réussi. Dommage.
Le Roi Lear par Ian Pollock : De nouveau du Shakespeare, j'adore cette histoire qui reflète tellement bien la race humaine pour moi. Le dessin est excellent et allège un peu le propos à mon sens, mais ça reste génial.
Don Quichotte par Will Eisner : C'est parfaitement génial.
Sonnet 18 par Robert Berry et Josh Levitas : Je pense que celle-ci, la précédente et la Reine des fées sont mes trois préférées, celle-ci est sublime. La poésie est sublime, le dessin est beau, l'interprétation est parfaite.
Sonnet 20 par Aidan Koch : De nouveau un Shakespeare, le texte est vraiment beau, le dessin par contre est d'une mocheté assez incroyable.
"La puce" par Noah Patrick Pfarr : Un poème très mignon, il me plaît bien ce poème, l'interprétation me gêne un peu mais les mots sont élégants. Le dessin est beau malgré qu'il me gêne.
"À sa timidité maîtresse" par Yien Yip : Il y a une image qui est très jolie je trouve. Enfin, un bout d'image. Le texte ne me plaît pas trop, le dessin non plus, sauf ce bas de visage que je trouve sublime, pas de quoi sauver cette histoire.
"Pardonnez-nous nos offenses" par Alex Eckman-Lawn : Le texte aurait pu ne pas me plaire s'il n'avait pas été associé à ces dessins. Ces deux dessins sont parfaitement sublimes, et rendent ces vers magnifiques. Bravo.
Le paradis perdu par Rebacca Dart : J'ai perdu le texte. J'ai commencé et je n'ai pas réussi à aller au bout. Je ne sais pas si c'est le dessin moche ou le texte lui-même, mais je l'ai perdu.
Les voyages de Gulliver par Gareth Hinds : J'aime énormément cette histoire, la vraie j'entends, cet extrait n'est pas ma partie favorite, mais je l'aime quand même, et le dessin est tellement magnifique.
Candide par Ian Ball : Je n'aime pas vraiment ce conte, mais cette interprétation est superbe, le dessin rend le texte beaucoup plus vivant selon moi.
"Modeste proposition" Peter Kuper : Le dessin et le texte collent dans le sens où on dirait un tract de propagande, et du coup, ça me plaît bien.
"L'art de choisir sa maîtresse" par Cortney Skinner : Le dessin est très beau mais ne me plaît pas du tout. C'est tout. Simplement une illustration. Le texte étant dans l'introduction. Je ne suis pas certain que ça ait sa place ici, mais qui suis-je pour critiquer? (ahahahahah)
Le journal de Boswell. Amours à Londres par Robert Crumb : Il est tellement dégueulasse le dessin de Robert Crumb, il était forcément celui qui devait s'approprier ce texte. C'est grand.
"Une lettre du Dr Benjamin Franklin à l'Académie royale de Bruxelles" (alias "Péter fièrement") par Stan Shaw : J'ai trouvé ça hilarant. Je n'ai pas ri parce que je ne ris jamais, mais j'ai souri fort.
Défense des droits de la femme par Fred Van Lente et Ryan Dunlavey : Si tu es arrivé jusqu'ici, bravo, si tu es une fille, dommage parce que je vais faire un commentaire gratuit qui ne reflète en rien la qualité de cette histoire. Quelle idée à la con les droits de la femme! Voilà, révèle la féministe en toi et déteste moi (eheheheh).

Les liaisons dangereuses par Molly Crabapple : Une magnifique illustration pour terminer ce beau bouquin. J'adore.