lundi 6 octobre 2014

Ballade de l'impossible (la)

Dans un avion, une chanson ramène Watanabe à ses souvenirs. Son amour de lycée pour Naoko, hantée comme lui par le suicide de leur ami Kizuki. Puis sa rencontre avec une jeune fille, Midori, qui combat ses démons en affrontant la vie. Hommage aux amours enfuies, le premier roman culte de Murakami fait resurgir la violence et la poésie de l'adolescence.

La ballade de l'impossible
De Haruki Murakami
Traduction de Rose-Marie Makino-Fayolle
Édité chez 10/18
en mars 2009
I.S.B.N. 978-2-264-05600-9


Quelle déception! Autant j'aime toujours le style d'écriture, et j'ai été entraîné dans cette lecture, autant, ça m'a fait ni chaud ni froid. On ne peut pas lui enlever que même quand on accroche, ou n'apprécie pas du tout son récit, cet auteur nous prend, il nous attire vers son histoire, ça le rend assez irrésistible, sans pour autant améliorer le contenu du bouquin. Il en fallait bien un, je pense que c'est le bouquin que j'aime le moins de cet auteur, le seul que je n'aime pas du tout en fait. 

Bittersweet life (a)

Sunwoo est le bras droit de Kang, un redoutable chef de gang. Après avoir trahi son chef et le code d’honneur de la mafia, il est torturé pour obtenir des excuses. Dans une explosion de violence, Sunwoo arrive à échapper à ses tortionnaires. Armés jusqu’aux dents, il décide de supprimer un par un les hommes de main de son gang pour terminer dans un duel à mort contre le Parrain.

A bittersweet life
Un film de Kim Jee-woon
Avec Lee Byung Hun, Kim Young Chul, Shin Mina, Kim Roi Ha, Hwang Jung Min et Moon Jung Hyuk
Sortie en avril 2005
1h55min


C'est très long. À quelques points prêts, c'est le même film qu'Old boy, en infiniment moins bon. La réalisation est moindre, les acteurs sont vraiment pas au niveau, l'histoire est beaucoup plus légère. Je n'aime pas trop ce film, si ce n'est la scène sur la voie rapide. Mais une scène sur 1h et 55 minutes, c'est peu, vous en conviendrez. La crédibilité est inexistante aussi. Et ça, j'aime moyen, un peu d'exagération ne nuit pas, mais quand on se proclame film noir, on ne met pas un Expendable en rôle principal. À mon avis. Regardez plutôt Old boy, c'est incroyablement meilleur, ou même The chaser.