mardi 10 juin 2014

Cité des anges (la)

Seth est un ange : immortel, invisible, et surtout, totalement étranger aux sensations de ce monde. Comme tout ange, sa mission est de venir en aide au commun des mortels en les réconfortant dans leurs joies comme dans leurs peines, avant de les emmener vers une autre vie. Alors qu’il accompagnait un malade dans son dernier voyage, dans la salle d’opération d’un grand hôpital, Seth est ému par le désarroi de Maggie, la jeune cardiologue qui s’accuse à tort de la mort de son patient. L’ange s’efforce alors de lui rendre confiance, et ne tarde pas à tomber amoureux d’elle...

La cité des anges
Un film de Brad Silberling
Avec Nicolas Cage, Meg Ryan, Dennis Franz et Andre Braugher
Musique de Gabriel Yared
Sortie en avril 1998
1h50min


Le synopsis raconte tout le film. Rien à rajouter si ce n'est que c'est mauvais. Un point positif cependant, le générique de fin. Il tarde à venir, certes, mais la chanson est d'Alanis Morissette, et je n'avais pas écouté ça depuis bien mille ans. Du coup, je vais aller rechercher mes vieux cd... Ah oui, et non, pas la peine de regarder cette daube pour entendre ça, sur youtube, il doit bien y avoir un clip.

Black butler 16

"Je vous demande pardon pour ma conduite brutale." Il n'existe qu'une seule façon pour Ciel de participer au thé de minuit organisé par le principal du Weston College : être le joueur qui se distinguera le plus au tournoi traditionnel de cricket. Les élèves choisis pour représenter chaque dortoir, débordants de jeunesse, courent sur la pelouse vert tendre.

Black butler 16 Black quizz
De Yana Toboso
Traduction de Pascale Simon
Édité chez Kana
en juin 2014
I.S.B.N. 978-2-5050-6007-9


Ce n'est pas un tome des plus passionnants. C'est un peu long, pas vraiment rythmé, et on perd un peu l'intrigue dans une partie de cricket digne de Olive & Tom, longue. Ça ne prend pas tellement de place dans cet album, mais trop, et tout le tome tourne autour de ça quasiment. Du coup, c'est presque pénible. Mais les dessins, par contre, sont vraiment superbes. Un tome très moyen, vivement qu'on passe à un autre cycle.