dimanche 1 juin 2014

Ring

Ring O 1 2
3 films de quelqu’un
Avec des gens
Musique d’une personne
Sortie en octobre 2003
Environ 1h30min par film


Vous excuserez le fait que je n’ai pas rempli la fiche technique, mais je n’aime tellement pas ce genre de film qu’il serait fort mal venu que je vous permette d’avoir des renseignements sur ces trois daubes...

Au début, j’étais parti pour faire une note pour chaque film. Mais en fait, une seule suffit, et ça reprend ce que je dis au-dessus. C’est mauvais. C’est long, lent, pénible, ennuyeux. Je me suis grave fait chier (pardonnez l’expression).

Héros de BD chez le psy (les)

Les héros de BD les plus célèbres nous livrent ici tous leurs secrets, revisités de façon distrayante sous la plume d’Olivier Grojnowski à travers des concepts fondamentaux que même les pires «anti-psy» ne contestent plus, tels que l’inconscient, le refoulement, la sublimation... Menées à la façon de véritables enquêtes, ses analyses des personnages ou de leurs auteurs abordent différentes questions comme le traumatisme primitif de Blake et Mortimer, Jacobs, le mécanisme des «oublis» de noms propres avec l’invention du mot «schtroumpf» ou encore le délire de surinterprétation mystique avec ce fait incroyable mais vrai : pourquoi diable le visage de Mickey Mouse apparaît-il donc dans les vues aériennes des jardins du château de Versailles? D’autres questions tout aussi étonnantes sont soulevées dans un savoureux mélange de sérieux scientifique et d’humour feutré : Hergé croyait-il réellement être le descendant du roi des Belges Léopold II? Si oui, comment cela a-t-il interféré dans les aventures de Tintin? Astérix est-il juif? Bécassine est-elle victime du complexe de l’immigré? Autant de sujets, et bien d’autres encore, éclairés sous un jour nouveau, décapant. Vous ne verrez plus les héros de BD tout à fait de la même manière après avoir lu ce livre.

Les héros de BD chez le psy
D’Olivier Grojnowski
Édité aux Éditions Bréal
en octobre 2013
I.S.B.N. 978-2-7495-3220-2


Je ne sais pas si ce monsieur a vraiment fait des études sur les personnages dont il traite, ou s’il donne un avis, ou si c’est un bouquin à but purement récréatif, et j’aurais probablement trouvé ça sympa si ça n’avait pas été si lourdement écrit (une horreur, c’est long, c’est lourd et ça diminue grandement l’intérêt des textes) et s’il ne s’était pas attaqué à Batman de manière si erronée... Les dessins sont superbes, du coup, ça sauve un peu le truc, heureusement qu’ils sont là. Il ne s'agit même pas de donner l'impression que les héros de bande dessinée sont chez le psy, ou sont étudiés de manière psychanalytique... Loin de là, il s'agit seulement d'opinions excessivement réductrices et (même si quelques fois ça paraît correct et bien documenté) pour la plupart, complètement personnel puisque divergent de la vérité... Je n'ai pas aimé, mais les dessins sont vraiment, vraiment superbes.