dimanche 18 mai 2014

Sixième sens (le)

Le docteur Malcom Crowe, psychologue pour enfants, est hanté par son échec vis-à-vis d’un jeune patient perturbé qu’il n’a pas réussi à aider. Lorsqu’il rencontre Cole Sear, un garçon de 8 ans aux mêmes symptômes, il se promet de tout faire pour l’aider. Mais le secret de Cole est terrible : son imaginaire est visité par des esprits menaçants. La recherche d’une explication rationnelle guidera l’enfant et le thérapeute vers une vérité foudroyante et inexplicable.

Le sixième sens
Un film de M. Night Shyamalan
Avec Bruce Willis, Toni Collette, Olivia Williams et Haley Joel Osment
Musique de James Newton Howard
Sortie en août 1999
1h42min


Quelle horreur ce film. Je me dois d’être honnête, je l’avais détesté quand il était sorti au cinéma, et du coup, j’ai lu une bd pas terrible pendant que je le repassais en fond sonore. Ben même en fond sonore c’est chiant. Je n’aime rien, l’idée est mauvaise, l’histoire est mauvaise, le message est pourrave, les acteurs jouent plutôt bien, mais y a-t-il du mérite à bien jouer de la daube? Personne ne sauve ce film. C’est mauvais, je n’aime pas.

30 jours de nuit 4

Barrow, Alaska. La ville la plus au nord d’Amérique, sur les côtes de la mer Chukchi, située à quelques kilomètres de point Barrow, d’où elle tire son nom. Les habitants de Barrow sont habitués à deux choses : le baromètre en dessous de zéro et vivre dans une obscurité totale un mois par an. Ce qui les a également habitué, et de manière assez tragique, aux attaques sauvages de vampires. Ils ont appris à vivre avec. Ce qui n’est malheureusement pas le cas des nouveaux arrivants...

30 jours de nuit 4 Au-delà de Barrow
Scénario de Steve Niles
Dessin et couleurs de Bill Sienkiewicz et Ben Templesmith
Traduction d’Anne Capuron
Édité chez Delcourt
en juin 2009
I.S.B.N. 978-2-7560-1790-7


Un album de trop. Des histoires courtes, toutes mauvaises sauf une. La dernière est assez sympa, mais c’est tout. Les autres sont  vraiment mauvaises, ne servent à rien. On dirait des fan art d’adolescents. Même la dernière à ceci près que la dernière reste sympa. Dommage. 

Looney Tunes, la collection Platinum 1

Vous les avez vus au cinéma. Vous les avez vus à la télévision. Vous les avez regardés au lieu de travailler pour vos examens. À présent, vous pouvez regarder le meilleur des Looney Tunes, rassemblé pour la première fois dans cette collection de 2 disques comprenant 50 courts-métrages, incroyablement remastérisés pour une expérience audio et visuelle sensationnelle.

Looney Tunes, la collection Platinum 1
5h et des poussières, pas loin de 6h
Sortie en novembre 2011


Tout n’est pas bon, loin de là, j’ai multiplié les pauses clopes avant d’en venir à bout, par contre, il y a quelques pépites. Des courts-métrages tellement grandioses, tellement géniaux, tellement parfaits... Pour ceux-là, ça vaut le coup de se taper pas loin de 6 heures de dessins animés un peu vieillots.

Vampire hunter D bloodlust

Vampire hunter D bloodlust
Un film de Yoshiaki Kawajiri
Musique de Marco D’Ambrosio
Sortie en avril 2000


Meilleur que le premier. Beaucoup plus récent aussi, les dessins sont largement meilleurs, l’animation l’est également. Le seul problème par rapport au premier c’est le dégoulinage de bons sentiments, mais puisque ça sert les propos de l’histoire, on va dire que ce n’est pas gênant. Je préfère celui-ci au premier, mais comprendrai parfaitement la position opposée. C’est, pour moi, un bon animé, divertissant, pas mal fait et très sympa à revoir.

Trinity

Retrouvez dans ce volume Abbey, Sydney et Sonya embarquée chacune sur un continent différent, aux prises avec un complot international qui pourrait leur être fatal... De Londres au Congo en passant par le désert Égyptien, trois intrigues, trois dessinateurs, mais un festival unique d’action, d’humour et d’aventures à couper le souffle!

Danger girl : Trinity
Scénario d’Andy Hartnell
Dessin de John Royle, Harvey Tolibao et Stephen Molnar
Couleurs de Romulo Fajardo Jr
Traduction de Cyril Bouquet
Édité chez Glénat
en janvier 2014
I.S.B.N. 978-2-7234-9845-6


Pas mal du tout cette histoire. En effet, c’est, comme toujours, divertissant, léger, ça pète un peu partout, ça bouge bien, c’est une lecture agréable qui permet de reposer les méninges. Habituellement, je n’aime pas trop quand il y a plusieurs dessinateurs pour une même histoire parce que ça empêche la projection et l’accroche, ici, les trois se valent et ont un style très similaire, du coup, ce n’est pas gênant. J’ai beaucoup apprécié, un bon tome.