vendredi 11 avril 2014

Chimpanzés de l’espace (les)

Ham, un jeune chimpanzé de cirque, est choisi pour participer à un programme spatial afin de découvrir si une vie extraterrestre existe sur d’autres planètes. Il rejoint une équipe de singes hors du commun pour subir un entraînement digne des meilleurs astronautes... Le challenge pour les scientifiques en charge de cette mission est de former cette équipe improbable, en priant pour que l’aventure ne se transforme pas en catastrophe... planétaire!

Les chimpanzés de l’espace
Un film de Kirk DeMicco
Sortie en juillet 2008
1h20min


Très attendu, très prévisible, rien de bien original, mais ça reste un divertissement sympa pour un dimanche après-midi...

Fish called Wanda (a)

Avocat réputé, Archie s’éprend de la belle Wanda, séductrice hors pair et voleuse professionnelle. Cette dernière entretient une relation avec Otto, un psychopathe imprévisible et dangereux. Ce dernier compte parmi ses amis, un tueur à gages, protecteur des animaux, tueur de chien, et fou amoureux d’un poisson rouge nommé Wanda. Si ça vous semble déjà délirant, accrochez-vous, ce n’est que le début!!!!

A fish called Wanda
Un film de Michael Shamberg
Avec John Cleese, Jamie Lee Curtis, Kevin  Kline et Michael Palin
Musique de John Du Prez
Sortie en juillet 1988
1h43min


Quel bon film que celui-ci, de l’humour anglais, des gags débiles, une histoire ridicule. J’adore, c’est presque aussi bon que du Monthy Python, bon, carrément pas en fait, mais c’est drôle malgré tout.

Black butler 13

Ordonnez-moi tout ce que bon vous semble, mon petit maître!» Ciel, qui a échappé de justesse à la menace des cadavres en mouvement grâce aux talents à l’épée d’Elizabeth, découvre enfin le secret de la résurrection des morts. Les cheveux blond platine du jeune et bel empereur qui détient la clé du mystère ondulent dans le vent...

Black butler 13
De Yana Toboso
Traduction de Pascale Simon
Édité chez Kana
en juin 2013
I.S.B.N. 978-2-5050-1732-5


Très bon tome que celui-ci, même si la fin est pas terrible, parce qu’on s’en fiche un peu des flash-backs, que c’est toujours pénible et qu’en plus, celui-ci est sans consistance aucune. Mis à part ceci (et je le mets à part parce que je sais que le prochain tome sera probablement un looooooong flash-back pourri) ça reste très bon.