mardi 25 février 2014

Trilogie Nikopol (la)

La trilogie Nikopol
D'Enki Bilal
Édité chez Les Humanoïdes Associés
en septembre 1999
I.S.B.N. 2-71316-1396-3


Ça devait faire dans les mille ans que je n'avais pas lu cet album. Il m'avait laissé une impression de génialerie. Impression qui est bonne, même si j'étais très loin d'avoir saisi tous les tenants et les aboutissants. Maintenant je suis vieux, je suis un peu plus malin, et je crois que j'ai tout saisi, les références, les implications politiques, morales, philosophiques, les choses qui ne sont rien de tout ça et simplement de la science fiction pure et dure. L'univers tellement complet et moche qu'il ressemble beaucoup au nôtre tout en étant complexement différent, tout ça me saute aux yeux, maintenant. Et ça devient une œuvre encore meilleure que celle que je lisais étant plus jeune, c'est du très lourd, et c'est à connaître, absolument.

Décrocher la lune

"La science décrit la nature, la poésie la peint et l'embellit." Buffon

Petit Pierrot : Décrocher la lune
D'Alberto Varanda
Édité chez Soleil
en janvier 2010
I.S.B.N. 978-2-30200-748-2


C'est mignon. Le dessin est très joli, les anecdotes sont sympas, mais j'ai un gros problème avec ce genre d'œuvre, c'est que Bill Watterson l'a déjà fait en mieux. Que ce soit les répliques profondes, à la limite de la philosophie ou les tirades moqueuses et riantes. Du coup, ça parait un chouïa fade, même si, encore une fois, le dessin est très beau.

Soul Eater soul art

Soul Eater soul art
D'Atsushi Ohkubo
Traduction de Fabien Vautrin et Maiko_O
Édité chez Kurokawa
en juillet 2013
I.S.B.N. 978-2-351-42902-0


Voici un recueil d'illustration d'une série que je trouve, d'origine, très belle. Le dessin de cet auteur est très beau à mon sens, très stylisé, différent du manga habituel ce qui m'a permis d'accrocher très vite. Ici, plusieurs illustrations donc. Dont certaines sont vraiment superbes. Un bouquin pas franchement nécessaire, mais néanmoins un très joli cadeau à faire.

Prédateurs nocturnes

Gotham City, la ville au taux de criminalité le plus élevé sur le territoire américain, est également l'une des plaques tournantes de toutes les activités illicites qui puissent s'imaginer. Les super-vilains viennent s'y procurer des armes, les gadgets et les costumes dont ils se serviront pour les braquages et les assassinats qui font leur quotidien. Les femmes victimes de la "traite des blanches" y sont importées comme du vulgaire bétail dans des fourgons banalisés. Les nuits de Batman, occupé à patrouiller des immeubles les plus clinquants aux ruelles les plus sombres, pour débusquer les criminels et sauver les innocents, sont déjà bien chargées. L'apparition de Catwoman au milieu d'une enquête ne peut dès lors présager que du pire... Le chat. La chauve-souris. Les porte-flingues. Autant de prédateurs nocturnes...

Batman : Prédateurs nocturnes
Scénarii d'A.J. Lieberman et Devin Grayson
Dessin de Jean-Jacques Dzialowski et Nathan Fox
Couleurs de Giulia Brusco et Lee Loughridge
Traduction de Mathieu-David Cournot
Édité chez Semic
en janvier 2005
I.S.B.N. 2-84857-116-0


La première histoire n'est pas franchement terrible, elle n'est pas très bien construite, pas franchement fidèle à l'univers, et excessivement maladroite, la seconde, en revanche, est bien faite. On sent de suite plus la marque Gotham City trop inexistante dans la première histoire. Les dessins sont assez bons même s'ils sont mieux quand la teinte est sombre, en effet, les couleurs ne les avantages pas du tout. Un album pas trop mal même si peut mieux faire.