mardi 14 mai 2013

Babine

C'est l'histoire de Babine et aussi celle des gens de son village : Toussaint Brodeur l'éleveur de mouches, le Forgeron amoureux de la Veuve de St-Barrnabé qui le trompe avec le Vieux Curé, Méo le coiffeur qui maganne la tête de ses clients parce que toujours pompette, Madame Gélinas enceinte depuis vingt ans qui n'arrive plus à faire lever ses gâteaux, la Belle Lurette qui pleure son amoureux parti pour la guerre et effeuille sans cesse des marguerites et bien sûr Babine le fils de la sorcière aux prises avec l'intransigeant Curé Neuf. Ce film c'est l'univers de Fred en images, celui où un taureau est amoureux et où on sème une montre de poche pour y voir pousser une horloge.

Babine
Un film de Luc Picard
Avec Luc Picard, Vincent-Guillaume Otis, Isabel Roy, et Fred Pellerin
Musique de Normand Corbeil et Serge Fiori
Sortie en novembre 2008
1h52min


Un film superbe. Les Québécois ont de sublimes légendes, et elles sont très joliment racontées dans ce film aux images splendides, au jeu d’acteurs parfait et à l’ambiance reposante et triste. Une phrase beaucoup trop longue, tout ça pour dire que j’aime énormément ce film, que je le conseille vivement aux amoureux de vieilles légendes et de poésie.

Batman confidential 21

Batman confidential 21
Scénario de Fabian Nicieza
Dessin de Kevin Maguire
Couleurs d’I.L.L.
Édité chez DC Comics
en novembre 2008
E.A.N. 7-61941-25326-8


Alors c’est pénible, parce que je n’ai que la fin de cette histoire. Et la fin est bonne, en tout cas, elle donne envie de lire le début pour comprendre. Du coup, c’est embêtant. Les dessins ne sont pas top mais ont un petit quelque chose de très sympa. Tout ça pour dire que c’est bien mais que c’est pénible de pas avoir le début.

Courtney Crumrin 6

Alors que l’Assemblée des sorciers est bien décidée à étendre son pouvoir au-delà des limites d’Hillsborough, ses marshals se sont lancés à la poursuite de Courtney pour pouvoir organiser son procès. Mais c’est mal connaître la tenace Calpurnia Crisp qui s’est donné pour mission de protéger sa jeune élève, quelles qu’en soient les conséquences. Face à un nouvel adversaire des plus inquiétants, Courtney a pour la première fois bien du mal à reconnaître ses alliés de ses ennemis. Le moment est venu de choisir son camp et beaucoup de secrets seront dévoilés dans ce chapitre final de l’histoire de la plus jeune et néanmoins redoutable sorcière d’Hillsborough... Courtney Crumrin.

Courtney Crumrin et le dernier sortilège (6)
De Ted Naifeh
Traduction d’Achille(s)
Édité chez Akileos Éditions
en mars 2013
I.S.B.N. 978-2-35574-126-5


Et voilà la fin de cette série que j’aime énormément. La fin est presque un chouïa décevante, mais comme le disait ma moitié, l’interview qui suit relève très largement le niveau. Que je m’explique, la fin n’est pas mauvaise, elle n’est simplement pas très juste à mon goût. Elle ne colle pas avec le reste de la série, c’est pour ça que ça me gêne un peu. Après, tout le tome est grandiose, génial même, c’est seulement la conclusion qui m’ennuie un peu, les dessins sont toujours aussi géniaux. Et ce type est absolument grandiose. J’aime toujours énormément cette série et cet auteur, mais quand même.
(Et puis je déteste le traducteur qui utilise les tic de langage de djeun's débiles)