samedi 2 mars 2013

Maus a survivor’s tale 2

Maus a survivor’s tale 2 And here my troubles began
D’Art Spiegelman
Édité chez Pantheon
en août 1992
I.S.B.N. 0-679-72977-1


Voici donc la deuxième et dernière partie de cette bande dessinée culte. C’est un classique et ça se comprend. Il y a un mélange de naïveté amère, c’est super cru et en même temps un peu gentil. C’est parfaitement bien écrit. C’est magnifique. À lire.

Dismemberland

«Stockholm, 16 Octobre 1989 : ils sont là depuis un mois. On ne peut pas dire que les morts-vivants Suédois soient dangereux, non... Ils sont plutôt... Chiants!... Surtout quand ils bloquent les bouches de métro, les jours de classe. Et puis les mutants nous emmerdent aussi : «Bon appétit» m’a dit l’autre empaffé du fast-food en répandant du pus sur mes boulettes de viande avec sa gueule tuméfiées et ses chicots pointus. Louise veut qu’on aille chez Mamie et m’a proposé d’emmener Lars. Après tout... C’est un des rares mutants qui ne bave pas. Mais moi, je n’ai pas trop envie d’y aller. La vieille devient de plus en plus violente. Déjà que mon père a viré cinglé... Elle zigouille des zombies à la pelle! Les villageois sont des gros ploucs et le comté grouille de flicaille qui parle de sorcellerie, de sacrifices humains... Tu parles d’un coin tranquille!!!» Mia, 17 ans.

Dismemberland
D’Antoine Crampé
Édité chez Ange
en avril 2012
I.S.B.N. 978-2-918669-18-0


C’est étrange. Il y a cette ambiance de bande dessinée underground, une ambiance désagréable mais qui colle bien à la bd zombie. C’est bien fichu, pas bien écrit, pas forcément super bien dessiné, mais le tout reste malgré tout assez efficace. Donc c’est une bonne bd, mais je ne sais pas du tout pourquoi...

Card captor Sakura 1

Card captor Sakura 1
De Clamp
Traduction de Reyda Seddiki
Édité chez Pika Édition
en septembre 2000
I.S.B.N. 2-84599-031-6


Alors je sais, c’est une série de fille, mais à l’époque où le dessin animé passait à la télé, je n’en loupais pas un parce que j’aimais beaucoup. Et maintenant que je les relis, j’aime toujours, c’est léger, les personnages sont évidents au possible, mais c’est efficace, et j’aime bien.