jeudi 22 novembre 2012

One night, one shot.


One night, one shot.

Un album qui n’en est pas un. Un message d’un copain à lui-même. Je ne sais pas s’il veut bien que je le nomme alors je l’appellerai Pion, il saura pourquoi. Que de mystères n’est-ce pas? Vous aimez le mystère? Vous voulez savoir de qui je parle hein, vous êtes tous suspendus à votre écran à hurler «MAIS QUIIIIIIIIIIIIIIII EST-CE?!!!!?» Et je ne répondrais pas, il peut se nommer dans les commentaires s’il le veut ou reste anonyme, c’est toi qui choisis Pion, en tout cas, ça fait plaisir de t’entendre.

01 Intro/Viva la France : Aleister Crowley joue du piano et chante, puis il est coupé par une guitare au son cradingue de violence, une plus rythmée et vieille comme blues... Plusieurs rifs s’enchaînent de manière pas forcément cohérente, ni même propre, et du coup, ça donne à ce titre quelque chose d’assez sombre et dérangé, puis Aleister Crowley revient... Je n’aime pas du tout sa voix, ou alors c’est l’enregistrement qui est dégueulasse, allez savoir. Un très bon titre dans l’ensemble. J’aime beaucoup.

02 Pentagram : Un morceau que je définirais comme apocalyptique. La voix d’Aleister Crownley adopte un ton morne et monotone avec des intonations de prophète maléfique. Une ambiance extrêmement sombre.

03 The call of the first Aethyr : De nouveau Aleister Crowley, je n’aime toujours pas sa voix. Ici, elle est accompagnée par un blues assez balèze, une guitare saturée très forte et un solo qui donne l’impression d’apporter de la lumière aux ténèbres. C’est excellemment bon, très efficace, et ce rif est vraiment grandiose. Un très bon bues à écouter en fumant des clopes et en buvant du whisky.

04 Waterfront : Un morceau très calme, plusieurs guitares aux sons acoustiques, peut-être autre chose qu’une guitare dans le lot. Un son assez agréable, reposant, entraînant. Ça rappelle un peu certains instru des Pink Floyd, c’est vraiment très agréable.

05 Breaking bad : Rien à voir avec la série, je pense. Un morceau bien plus rythmé où l’on entend enfin la voix de Pion, une voix un peu changée, la rendant très blues sur un rythme pas vraiment blues à mon sens. Peut-être que c’en est du pur et dur, je n’y connais rien, mais ça me fait plus pensé au vieux Texas, un peu à la façon ZZ Top guitare et voix. Une chanson géniale assurément.

06 Crush : Un morceau très court. Guitare et voix encore une fois, de nouveau la voix de Pion, une voix géniale à mon avis. Celle-ci serait peut-être un compte rendu d’après cuite. Le type, il bois son whisky dans son fauteuil en fumant ses clopes, et, à un moment, il se sent s’envoler, l’alcool aidant, il décolle et se voit, et voit toute sa vie. C’est à la foi triste et souriant... C’est vraiment pas fun, mais punaise, que c’est bon.

07 Balalaïka : Morceau rythmé mais très calme, instrumental. Ça me fait un peu penser à un morceau d’Extrême (orthographe plus qu’incertain). C’est calme mais à la fois très agité, ça retourne la tête avec une efficacité impressionnante.

08 Mandrax : Un blues chouïnant comme j’aime à l’appeler. Très efficace, vraiment pas rigolo, mais pas pour autant qui entraîne vers une dépression sans fin. Un morceau que je trouve très beau, un parfait mix musique/voix, l’un nourrit et inversement. C’est du très bon à mon goût.

09 Teenage Ψ : Étonnamment, voici un morceau de country. Qui tranche pas mal avec le reste de l’album mais ne jure pas pour autant. Je ne saurais trop qu’en dire si ce n’est que c’est un très bon morceau qui me plait beaucoup.

10 Failure : Le final. Je ne m’étendrai pas dessus, le titre parle de lui-même. Même si pour le coup, c’est très réussi. J’aime énormément.

Tout ça pour dire que cet album qui n’en est pas un est absolument génial. Je regrette juste qu’il ne soit pas gribouillé d’un petit dessin, mais c’est le 02/30 alors que demander de plus? En tout cas. Merci de partager ça avec moi.