dimanche 11 novembre 2012

Batman Variant 9

Batman Variant 9 Jeux de guerre 5
Scénario de Bill Willingham, Andersen Gabrych, Dylan Horrocks et Devin Grayson
Dessin de Kinsun, Pete Woods, Brad Walker et Sean Phillips
Couleurs de Tony Avina, Jason Wright, Javier Rodriguez et Gregory Wright
Traduction de Sophie Viévard
Édité chez Panini Comics
en février 2006
I.S.S.N. 1638-5136


La fin de War games 2 et le début de War games 3. J’aime énormément cette série, c’est tellement bien fichu. Les billets sont en liens, du coup, il vous suffit de cliquer dessus pour y parvenir et lire à quel point je trouve ça génial. Ici, je vais juste faire une petite note sur la couverture que je trouve vraiment très bonne.

Fast-food nation

Le responsable marketing d’une chaîne de fast-food découvre qu’il y a de la viande contaminée dans les stocks surgelés des hamburgers de la marque. En tentant de résoudre le problème, il découvre les abattoirs et leurs employés immigrés, les élevages surpeuplés et en déduit que ce sont bien les consommateurs qui se font bouffer par l’industrie du fast-food... et non l’inverse!

Fast-food nation
Un film de Richard Linklater
Avec Avril Lavigne, Luis Guzman, Ashley Johnson, Kris Kristofferson, Catalina Sandino Moreno, Patricia Arquette, Ethan Hawke, Greg Kinnear, Wilmer Valderrama, Ana Claudia Talancon et Bruce Willis
Musique de Friends of Dean Martinez
Sortie en novembre 2006
1h53min


Oula... Alors attention, ce billet risque d’être long. Mais il ne mérite pas de longs discours. C’est extrêmement mauvais. Un film de hippie contre le dictat du fast food. Vaste programme, on sait déjà tout, rien n’est ajouté aux arguments déjà présents dans les bouches des rebelles anti McDo, mais alors vraiment rien, c’est une sorte de rabattage de clichés et d’évidences. Ça en devient vraiment risible. Mais vraiment, Avril Lavigne a relancé sa carrière, et les producteurs ont réussi à dire aux jeunes grâce à elle que les hamburgers c’est le mal, Bruce Willis est le vilain capitaliste qui sait qu’il fait de la merde mais qui préfère gagner du pognon... Comme je le disais... oula... C’est très mauvais. Vraiment très mauvais, et inutile. Pour dire, il y a quand même au moins deux débuts d’intrigues, sans aucune suite... Et la fin... Ben c’est un peu comme une blague sans chute... C’est du décrédibilisage d’une lutte qui existe en vrai, et c’est assez pitoyable au final.

Terreur sainte

Une terrible menace pèse sur Empire City! «L’Arrangeur» a seulement jusqu’à l’aube pour sauver sa ville... Et la civilisation par la même occasion. Désespéré et acculé, il part en quête d’informations. Et s’il doit annihiler une armée d’assassins fanatiques afin de prévenir un crime contre l’humanité, il le fera. De la plus brutale des manières. Empire City est en danger... Et pas mal de personnes vont rester sur le carreau.

Terreur sainte
Scénario et dessin de Frank Miller
Couleurs de Dave Stewart
Traduction de Jean-Marc Lainé
Édité chez Delcourt
en septembre 2012
I.S.B.N. 978-2-7560-3359-4


C’est tout pile comme je le pensais. Une version de Batman qui aurait grandi à Sin City. C’est assez chouette même si ça met un peu trop longtemps à démarrer. Mais c’est vraiment cool, c’est violent, bête et méchant. Le parfait mélange entre son univers (Sin City) et celui du chevalier noir. J’aime beaucoup en fait, ça fait plaisir de lire un bon Frank Miller.