vendredi 21 septembre 2012

Tokyo 1

Tokyo 1
Scénario et dessin de Joann Sfar
Couleurs de Walter
Photographies de Philippe Charlot
Édité chez Dargaud
en août 2012
I.S.B.N. 978-2205-06477-3


Je ne comprends pas. L’histoire aurait pu être rigolote si elle avait été structurée, les dessins sont assez dégueulasses alors que d’habitude, j’aime bien Joann Sfar. Là, je n’ai clairement pas saisi le message, je suis peut-être passé à côté, ou alors c’est tout bêtement mauvais. Allez savoir. Et cette idée de mettre des photos dans ses dessins, ça aurait pu être pas mal. Mais c’est même pas constant. Du coup je ne sais vraiment pas, j’ai pas aimé du tout.

Courtney Crumrin La ligue des gentlemen ordinaires

Après les événements du tome précédent, Portrait du sorcier en jeune homme, le jeune Aloysius poursuit ses activités au sein de la Société de Lutte contre la sorcellerie, dirigée par William Crisp, le père d’Alice. Cette dernière est tiraillée par son attirance pour Aloysius et sa défiance envers sa pratique de la magie, qu’ils sont censés combattre. Le récit et ses péripéties conduiront le couple à Hillsborough, ville d’origine de la famille d’Aloysius, ainsi que de tous les sorciers rencontrés par la Société. Alice y fera un choix lourd de conséquence.

Courtney Crumrin La ligue des gentlemen ordinaires
De Ted Naifeh
Traduction d’Achille(s)
Édité chez Akileos
en avril 2011


Un peu moins bon que le précédent, mais néanmoins, c’est plutôt chouette. L’histoire est un peu moins bonne, mais sympa malgré tout, les dessins sont toujours aussi bons, et Aloysius est un personnage que j’adore. Au final, c’est bon.

DMZ 11

Cinq récits, cinq héros, cinq parcours, cinq regards, cinq voix, sur la vie dans la DMZ durant les bombardements intensifs de l’armée. Matty offre la possibilité aux habitants de téléphoner hors de New York : mais quelles raisons le poussent à transgresser les règles et leur donner cet accès à la communication?

DMZ 11 Châtiment collectif
Scénarii de Brian Wood
Dessin d’Andrea Mutti, Nathan Fox, Cliff Chiang, Danijel Zezelj et David Lapham
Couleurs de Jeromy Cox
Traduction de Thomas Davier
Édité chez Urban Comics
en septembre 2012
I.S.B.N. 978-2-3657-7068-2


Cinq histoires, cinq personnages plus ou moins importants dans le déroulement de l’histoire. C’est extrêmement bon. Ce Brian Wood est définitivement excellent, les dessinateurs ont réussi à s’approprier cet univers imaginé par Riccardo Burchielli. C’est très, très bon.

De cape et de crocs 1

À bord d’un vaisseau turc, un coffre. Dans le coffre, un écrin, dans l’écrin, une bouteille, dans la bouteille, une carte, et sur cette carte... l’emplacement du fabuleux trésor des îles Tangerines!... Il n’en faut pas plus à deux fiers gentilshommes, fins bretteurs, batailleurs et rimailleurs, pour se jeter dans une aventure qui, de geôles en galères, les mènera jusqu’aux confins du monde.

De cape et de crocs 1 Le secret du janissaire
Scénario d’Alain Ayroles
Dessin et couleurs de Jean-Luc Masbou
Édité chez Delcourt
en novembre 1995
I.S.B.N. 2-84055-059-8


Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu cette série. Et c’est bien dommage. C’est excellent, l’histoire est parfaitement bien écrite, les personnages sont parfaitement géniaux. Les dessins sont magnifiquement parfaits. J’aime énormément cette série, vraiment et je la conseille à tous. C’est vraiment du très bon. À lire absolument.


Festival BD Pyrénées, année 1 (il me semble, je mélange un peu les années). Monsieur Masbou doit s’acquitter de la tâche des dédicaces pour les gens qui donnent les sous au festival, il est seul sur une table, je m’approche, lui demande s’il veut boire quelque chose, lui amène ce qu’il me demande (je ne sais plus si c’était un café ou quoi) et discute avec lui. Au bout d’un moment de bonne rigolade (oui, je reste drôle même si je suis super impressionné et admiratif et que je me sens comme une collégienne devant J.Bieber) il me dit «mais... tu voudrais une dédicace?» Je suis un bénévole mignon ne voulant pas abuser du dessinateur «non c’est bon, j’attendrais les séances de dédicaces, pas de soucis...  –Boh c’est dommage, je suis sur ticket, si t’as ton bouquin, amène-le et je te fais un truc là» Ni une ni deux, je lui amène et bam. Merci infiniment monsieur Masbou.