dimanche 13 mai 2012

Love dream priceless beauty

Rock-star, Menroe n’a pas chanté depuis le suicide de son frère Jimmy. Sur une plage, lieu auprès duquel il vit isolé du monde, il se baisse et ramasse une bouteille. À l’intérieur, un génie, la belle China qui lui offre d’exaucer trois vœux. Si celle-ci ne peut ramener Jimmy à la vie, elle redonne à Menroe le goût de la vie, la volonté de surmonter la douleur. Entre le simple mortel et la créature surnaturelle, c’est le coup de foudre et le début d’une love-story aussi passionnée qu’incertaine sur la manière dont elle s’achèvera...

Love dream priceless beauty
Un film de Charles Finch
Avec Christophe Labert, Diane Lane et Monica Scattini
Sortie en juillet 1988
1h27min


Par où commencer? Ce film est mauvais. Vraiment mauvais. Une mauvaise histoire de génie, de type malheureux. Très italien, les plans, la musique anglophone, tout sonne très italien. Et ce n’est pas un compliment. Je ne pensais pas qu’une heure vingt-sept minutes pouvait être si long, et ben si. C’est très long, et j’ai beau admirer Christophe Lambert, ce film est extrêmement mauvais.