dimanche 11 mars 2012

Fortress

Dans un futur proche, la surpopulation est devenue un tel fléau qu’il est devenu interdit d’avoir plus d’un enfant. Pour avoir enfreint cette règle, le capitaine John Brennick et sa femme sont incarcérés dans une gigantesque prison souterraine ‘’La Forteresse’’.  S’évader de ce centre carcéral ultra-sophistiqué semble impossible... pourtant Brennick échafaude le projet fou de s’enfuir!

Fortress
Un film de Stuart Gordon
Avec Christophe Lambert, Kurtwood Smith, Loryn Locklin, Clifton Collins Jr, Lincoln Kilpatrick et Jeffrey Combs
Musique de Frederic Talgorn
Sortie en mars 1993
1h32min


Encore un grand chef d’œuvre. J’adore ce film, j’adore cet acteur. Même si à la fin, une question reste sans réponse. On saura jamais si c’est une fille ou un garçon...

Malicorne 1

Paris 1819. Les ruelles de la capitale bruissent encore des rumeurs révolutionnaires.  Le fragile et récent retour des royalistes au pouvoir exacerbe les tensions entre les factions. Aristocrates, républicains, bonapartistes et autres idéalistes se livrent un combat secret, sanglant et sans merci. Les sociétés secrètes fleurissent, chaque cave est un complot, chaque venelle sombre une embuscade. Un nouvel ordre s’apprête à engloutir l’ancien dans un désordre indescriptible nourrit des vaines résistances de l’Ancien Régime, des rêves impérialistes déchus et d’idéaux démocratiques encore maladroits. Dans ce tumulte, un homme gagne sa vie à l’ombre des réverbères à gaz. Il est duelliste et vit des conflits d’autrui. On le paie pour se battre quand le courage fait défaut. Une existence calamiteuse qu’il subit comme une malédiction...

Malicorne 1
Scénario de Jérôme Le Gris et Rémi Bezançon
Dessin de Timothée Montaigne
Couleurs de Sébastien Bouet
Édité chez 12 Bis
en août 2011
I.S.B.N. 978-2-35648-047-7


J’ai enfin lu cet album. Que je vous explique. En début d’année, j’étais bénévole au festival BD qui se passait à Billère. J’ai donc rencontré quelques auteurs avec qui j’ai passé du temps et discuté. Certains m’ont marqué, et ce monsieur Montaigne est de ceux là. Parce qu’il est très sympa, et qu’on s’est bien marré avec lui. Il m’avait parlé donc de cet album qu’il devait finir, et m’a raconté vite fait l’histoire, ça m’a bien plu, je me suis dit ‘’Je n’ai plus qu’à attendre’’. J’ai attendu. Un peu plus longtemps qu’il n’aurait fallu. Et voilà, je l’ai lu avec une certaine impatience. Et ben c’est très très bon. L’histoire me plait énormément (l’ambiance me rappelant un peu celle dans Le club du suicide), les dessins, je ne suis pas vraiment objectif parce que je ne sais pas dissocier l’artiste de l’œuvre (je sais que c’est mal, mais bon, qu’y puis-je?) mais je les trouve vraiment très bon. Non, même sans connaître le type, il y a quelques images qui sont vraiment sublimes dans cet album. Bref, j’aime beaucoup. J’espère avoir un jour une dédicace sur ce bouquin.

Petit prince (le)

Le petit prince
De Joann Sfar
D’après l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry
Édité chez Gallimard
en septembre 2008
I.S.B.N. 978-2-07-060339-8


"Rien de l’univers n’est semblable si quelque part, on ne sait où, un mouton que nous ne connaissons pas a, oui ou non, mangé une rose. Regardez le ciel. Demandez-vous : le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur? Et vous verrez comme tout change. Et aucune grande personne ne comprendra jamais que ça a tellement d’importance..."

Farinelli il castrato

Madrid, 1740. Farinelli consacre désormais sa voix à la seule guérison du Roi d’Espagne. Il y a trois ans, il a mis brusquement fin à sa carrière tumultueuse après avoir découvert l’inavouable secret de son frère Riccardo. Naples, douze ans plus tôt. Sur une place noire de monde, une joute oppose le jeune Carlo Broschi à une trompette virtuose. La foule, conquise par la pureté de sa voix, fait un triomphe au jeune castrat. Le grand compositeur Haendel lui propose de le suivre à Londres. À travers l’Europe, de triomphes en scandales, d’honneurs en trahisons, la légende du grand Farinelli s’écrit...

Farinelli il castrato
Un film de Gérard Corbiau
Avec Stefano Dionisi, Enrico Lo Verso et Elsa Zylberstein
Direction musicale de Christophe Rousset
Sortie en décembre 1994
1h50min


Un film grandiose. Sublime. Je ne suis pas spécialement fan d’opéra, mais là. Ben il y a quand même quelques pièces qui décalquent le visage. En tout cas. J’aime beaucoup ce film, un des chefs d’œuvre du cinéma à mon humble avis.

Vampire

Gotham City is caught into a vortex of corruption and decay, and those who feed on blood and despair are about to suck any remaining life from her dying veins. All that stands against them is the Batman, their legendary companion in the darkness – the last line of defense between the innocent and the screaming chaos of mindless appetite. To combat this primeval threat, however, the Dark Knight must give up everuthing he holds dear, including life itself – for death is only the first step towards the final reckoning between good and evil.

Batman : Vampire
Scénario de Doug Moench
Dessin de Kelley Jones
Couleurs de Les Dorscheid et Gregory Wright
Édité chez DC Comics
en décembre 2007
I.S.B.N. 978-1-4012-1565-1


Remettons les choses dans l’ordre, cette édition date de 2007, en vrai, ça date de 1991 pour le début et 1999 la fin, autant dire, il y a un bout de temps. Et autant habituellement je suis pas super fan des histoires de multiverse, mais alors là. L’histoire est géniale, les dessins sont un peu vieux, mais tellement excellents, violents, sombres dans leurs couleurs vieilles et flashy. J’adore, et Batman... Mais punaise, pourquoi personne n’a eu l’idée avant? Un de mes préférés sans nul doute possible.

Confrérie du crabe (la)

La confrérie du crabe
Scénario de Mathieu Gallié
Dessin et couleurs de Jean-Baptiste Andréaé
3 tomes édités chez Delcourt


Sur le premier tome de cette trilogie, il y a une dédicace, une superbe. Mais il ne put en être autrement. Ce monsieur dessine tellement bien, cette trilogie est sublime, tant au niveau des dessins que de la narration et de l’imagerie du sujet. Les billets correspondant sont assez maladroits tellement j’en perdais mes mots d’admiration. Sublime, à lire.

Petit cirque (le)

Le petit cirque
De Fred
Édité chez Dargaud
en octobre 1973
I.S.B.N. non renseigné


Une bande dessinée bien plus vieille que moi, je me rappelle quand j’étais petit et qu’on allait à l’appartement de Biarritz, que j’ai habité par la suite avec mon frère, je la lisais super souvent. J’aimais beaucoup ces histoires et je devais être bien stupide pour ne pas voir à quel point c’est glauque et borderline. En tout cas. Ça reste malgré tout un très bel album, d’autant plus qu’il est abîmé par le temps, il gagne donc énorme en cachet je trouve. J’aime beaucoup beaucoup.

Batman annual 16

Batman annual 16 The darkness within
Scénario d’Alan Grant et John Wagner
Dessin de Vince Giarrano
Couleurs d’Adrienne Roy
Édité chez DC Comics
en décembre 1992
I.S.B.N. non renseigné


L’histoire est excellente. Et puis c’est quand même un des points d’Arkham Asylum, le jeu, mais écrit pas loin de 20 ans plus tôt. J’aime beaucoup, les dessins font vieux, mais je pense que c’est à cause, ou grâce à la couleur. Mais ça reste malgré tout très bon. C’est vraiment un chouette press-book.

Fan (le)

C’est en supporter fanatique que Gil Renard suit la carrière de Bobby Rayburn. Quand l’image de la star se ternit, l’adulation tourne à l’obsession et la dévotion devient meurtrière...

Le fan
Un film de Tony Scott
Avec Robert De Niro, Westley Snipes, John Leguizamo, Benicio Del Toro et Ellen Barkin
Musique de Hans Zimmer
Sortie en août 1996
1h52min


Bon. Et bien deux heures pour en arriver là... c’est long. Un film loin du grandiose donc, Robert De Niro est super convaincant dans son rôle, mais comme ça ne mène nulle part, ben ça sert à rien, Westley Snipes est bon, mais on ne sait pas trop s’il fait exprès ou pas. La scène avant le happy-end pourri est excellente, je l’adore, mais deux heures pour une bonne scène de peut-être trois minutes en voyant large... Vous me comprenez...

The cult 1

My present reality is not a pretty sight. It is a thing of agony and delirium.

Batman : The cult 1 Ordeal
Scénario de Jim Starlin
Dessin de Berni Wrightson
Couleurs de Bill Wray
Édité chez DC Comics
en août 1988
I.S.B.N. non renseigné


Il me semble que c’est un extrait de L’enfer blanc, mais je n’en suis pas sûr ça fait longtemps que je n’ai pas lu ça et je ne l’ai pas (et je me mets à pleurer, pas tellement que j’avais beaucoup aimé, mais mon côté collectionneur fou de Batmaneries ressort). C’est pas mal du tout, mais je ne sais pas, les dessins ne sont pas terribles à mon goût déjà, et puis, y a un truc qui fait que bof. Mais je ne saurais mettre le doigt dessus.

Édition double dvd Thriller

Jude est mort. Ses amis proches se retrouvent chez lui pour une veillée funèbre. Mais Sadie, la compagne du défunt, leur réserve une surprise : ils vont être filmés pour conclure la vidéo commencée quelques mois auparavant par Jude. Pour les aider à comprendre pourquoi elle veut terminer ce film, Sadie leur montre ce qui a déjà été tourné, à leur insu, par des caméras cachées un peu partout dans l’appartement. La diffusion de ces séquences volées pendant des dîners ou des fêtes va d’abord provoquer l’amusement puis la colère. Jusqu’à la révélation finale : la vérité concernant les circonstances exactes de la mort de Jude.

Final cut
Un film de Dominic Anciano et Ray Burdis
Avec Jude Law, Sadie Frost et Ray Winstone
Musique de John Beckett
Sortie en novembre 1998
1h29min


Ce film est génial.

Dans quelques jours, Laura va se marier! En attendant, Boyde organise l’enterrement de vie de garçon du futur marié... Et voilà les cinq amis d’enfance partis pour un week-end de fiesta : direction Las Vegas! Mais le soir même, dans la chambre d’hôtel, la fête tourne court quand ils se retrouvent accidentellement avec le cadavre d’une strip-teaseuse sur les bras...

Very bad things
Un film de Peter Berg
Avec Christian Slater, Cameron Diaz, Daniel Stern et Jeanne Triplehorn
Musique de Stewart Copeland
Sortie en septembre 1998
2h


Bon, alors c’est très mauvais. La mise en scène est pourri, les acteurs manquent cruellement de crédibilité, l’histoire est mauvaise, l’enchaînement est mauvais. C’est même pas drôle comme le serait un bon nanar...

Batman/Superman 1

Batman/Superman 1 Mondes à part
Scénario de Dave Gibbons
Dessin et couleurs de Steve Rude
Traduction de Janine Bharucha
Édité chez Comics USA
en octobre 1990
I.S.B.N. 2-87695-133-9


Tous les clichés de l’intro à l’ancienne. J’aime beaucoup. C’est une trilogie en fait, et cette intro est pas mal, bien rétro en fait, des couleurs pareilles, bien rétro, bien flashy. C’est du lourd. Mais ça reste malgré tout agréable et efficace. J’aime beaucoup.

Nemesis

Qui est Nemesis? Fils prodigue et héritier millionnaire, Nemesis possède une myriade de voitures de luxe, un hangar rempli d’avions et de nombreux gadgets high-tech. Sous son masque et son costume, il lutte pour une cause à laquelle il est entièrement dévoué. Si vous pensez connaître son histoire, vous vous trompez... Nemesis raconte la réalisation de ses fantasmes ultra-violents du pire criminel qui existe. Une aventure d’une brutalité sans limites, menée tambour battant.

Nemesis
Scénario de Mark Millar
Dessin de Steve McNiven
Couleurs de Dave McCaig
Traduction de Jérôme Wicky
Édité chez Panini Comics
en septembre 2011
I.S.B.N. 978-2-8094-2045-6


L’idée est géniale. Le type, il a pris Batman, mais il a décidé de faire comme s’il avait pété un câble façon Joker. C’est exactement le Nemesis du Chevalier Noir en fait. Et j’aime énormément l’idée. Je trouve un peu dommage la fin. C’est pas un happy end (et heureusement, après une bédé pareille, c’eut été du gâchis) mais y a quand même une certaine frustration. Je n’en dis pas plus, ça reste une excellente bande dessinée!!

Loups-garous de Montpellier (les)

Les loups-garous de Montpellier
Scénario et dessin de Jason
Couleurs de Hubert
Traduction de Jérôme Martineau
Édité chez Carabas
en octobre 2009
I.S.B.N. 978-2-35100-588-0


Je ne sais pas qu’en dire tellement c’est génial. Ce doit être l’un des auteurs que j’admire le plus. Chacune de ses bédés me touchent. C’est tout simplement génial.

Detective Comics 590

Batman : Detective Comics 590
Scénario de John Wagner et Alan Grant
Dessin de Norm Breyfogle
Couleurs d’Adrienne Roy
Édité DC Comics
en septembre 1988
I.S.B.N. non renseigné


Un press-book encore une fois vieux, j’avais 4 ans quand il est sorti, et je ne me doutais pas déjà que le monde serait si pourri et plein de terroriste qui font des trucs pas cool en réponse à des trucs pas cool qu’ils ont subi. En tout cas. C’est un chouette volume, même si la morale est un peu osée à mon sens, ça reste une agréable lecture.

My way 3

La douleur est un biscuit qui moisit tranquillement. Dans trois jours, il aura de jolies taches vertes de moisissure. Il sera alors immangeable. Mais on pourra en faire une photo en souvenir.

My way 3 Blue Cookie
De Ji Di
Traduction de Cécile Reverdy
Édité chez Xiao Pan
en mars 2009
I.S.B.N. 978-2-940380-62-6


Toujours très joli comme bouquin. Un nouveau personnage dans ce tome, Xiao Huan. C’est un personnage étrange. On sent le côté petite fille princesse qui énerve, mais d’un autre côté, je sais pas. Ouais c’est ça, je sais pas trop si je dois la détester ou l’apprécier. Bref, un très bon tome encore une fois. J’aime beaucoup ce monde.

Victorian undead Sherlock Holmes contre les zombies!

En 1854, un météore traverse le ciel de Londres, provoquant une peste zombie. Pendant vingt ans, les services secrets de Sa Majesté parviennent à contenir la menace... Mais voilà que le redoutable Moriarty se sert de ces zombies pour tenter de renverser le gouvernement. Afin de déjouer les plans de leur ennemi de toujours, Sherlock Holmes et le Dr Watson devront faire face à une armée de morts-vivants!

Victorian undead Sherlock Holmes contre les zombies!
Scénario d’Ian Edginton
Dessin de Davide Fabbri
Couleurs de Carrie Strachan
Traduction de Nicole Duclos
Édité chez Panini Comics
en octobre 2010
I.S.B.N. 978-2-8094-2075-3


Quand j’ai vu ça sur les étagères de Bachi-Bouzouk, ça a fait tilt. Philippe ne l’avait pas lu encore, ce doit être corrigé depuis, si ça ne l’est pas, alors ce billet est pour lui! Une bonne bande dessinée, bien dans l’esprit Sherlock Holmes, l’histoire est bien montée, les énigmes sont résolues de manière certes efficaces, mais j’ai toujours le truc de me dire que c’est un peu léger et qu’il pourrait y avoir tellement d’autres solutions en s’appuyant juste sur ce qu’il a. Mais c’est un peu ce qui fait le charme du personnage. Les dessins sont bons, l’histoire est bonne. C’est pas transcendant mais ça reste un très bon album.

Livre de Sam (le)

Il est des portes qu’il vaut mieux ne pas ouvrir et encore moins franchir. Qui sait ce qui vous attend parfois derrière, tapi dans l’ombre. Bien sûr, si vous avez une excellente raison de le faire, les choses sont différentes. Encore faut-il en être sûr! Pour Sam et Jack, retourner au manoir semblait une évidence; ils devaient y ramener ce livre qui n’aurait jamais dû en sortir. Qui peut dire ce qui les y attend? Qui peut dire ce que recèle ce lieu où les livres s’écrivent tout seul et où les statues n’en font qu’à leur tête?!

Le livre de Sam
Scénario de Denis-Pierre Filippi
Dessin et couleurs d’Olivier G. Boiscommun
Édité chez Les Humanoïdes Associés
en décembre 2002
I.S.B.N. 2-7316-6150-X


C’est super violent. Pas tellement qu’il y ait des bagarre ou quoi hein, non non, ça reste une très belle histoire qui coule superbement, mais punaise. Que c’est violent et triste. Et cette fin... C’est assez immonde. Et ça laisse un vilain goût amer dans la bouche. C’est parfait. Sublime, j’adore!!

Géants des super-héros (les) 9

Les géants des super-héros 9 Green Lantern et Batman
Scénario de Gerry Conway
Dessin et couleurs de Jim Aparo
Édité chez DC Comics
en mars 1984
I.S.B.N. 2-7346-0240-7


Trois histoires dans ce press-book, la première n’est pas mal du tout. Une aventure donc de Green Lantern et Batman, deux personnages que j’aime beaucoup et qui vont bien dans une même histoire parce que Green Lantern est un personnage un peu rigide au niveau autorité et Batman, bon, Batman vous commencez à bien le connaître. En tout cas. Une bonne histoire que voilà. La deuxième, un Hawkman. Et je n’aime pas vraiment ce personnage, autant il est graphiquement top classe, autant il sert à rien. La troisième est un duo Batman Nemesis, et pareil, Nemesis est tout pourri. Mais l’histoire reste à peu près pas mal. Après ça reste un press-book de mon année de naissance donc c’est la classe quand même!!

Zombies 2

"La vie n’est pas trop courte, c’est nous qui la perdons." Sénèque.

Zombies 2 De la brièveté de la vie
Scénario d’Olivier Peru
Dessin de Sophian Cholet
Couleurs de Simon Champelovier
Édité chez Soleil
en septembre 2011
I.S.B.N. 978-2-30201-627-9


Ce qui me plaît dans cette série, par rapport à Walking Dead par exemple, c'est qu'ils n'ont pas de temps à perdre, ils ont peu de pages, et un délai monstre entre deux parutions. Du coup, ils vont au plus vite, ils creusent les personnages à la dure, et font en sorte qu'on puisse les cerner très vite. Ce qui est bien, très intelligent, accrocheur. Quand le texte ne suffit pas, le dessin prend le relais, et inversement. C'est très intelligemment construit comme vision du zombie (même si un peu trop utopique à mon goût, le méchant dans l'histoire de zombie, c'est pas le zombie, mais l'homme, comme dans la vraie vie en fait, mais avec des types qui mangent d'autres types... comme dans la vraie vie en fait, mais sans les douches). Tout ça pour dire que c'est excellent, que j'adore cette série et que j'espère qu'elle durera encore longtemps!

My way 2

My way 2 Time ocean
De Ji Di
Traduction de Xavier Luce
Édité chez Xiao Pan
en juillet 2007
I.S.B.N. 978-2-940380-54-1


J’ai triché, j’ai forcé la lecture de ce tome. Forcé dans le sens où j’ai pas la bonne humeur pour lire ça. C’est très beau hein, aucun doute là-dessus, peut-être un peu trop rose à mon goût mais ce doit être l’humeur qui fait que je le note, parce que ça ne m’avait pas choqué la première fois, et ça ne me choquera pas les suivantes. C’est excellent, mais il faut malgré tout être un minimum en paix pour lire ça, même si celui-ci est un brin plus mélancolique ou triste que le précédent.

Et oui, une dédicace de cette demoiselle que j’ai eu à Angoulême. Et c’était rigolo, je m’étais approché du stand où il n’y avait personne, je me suis dit qu’elle ne parlerait pas français, alors je l’ai abordée en anglais, elle m’a répondu difficilement mais elle a répondu, elle n’était pas spécialement bavarde mais je soupçonne son interprète de la pousser à aller plus vite puisqu’il s’est empressé de me demander de laisser la place à... personne. J’aurais bien voulu discuter un peu plus avec elle, et sans son interprète qui n’était pas content que je n’eus pas besoin de lui pour me faire comprendre. Mais bon, festival oblige...

Zombillénium 2

Ici, on embauche... pour l’éternité.

Zombillénium 2 Ressources humaines
D’Arthur de Pins
Édité chez Dupuis
en août 2011
I.S.B.N. 978-2-8001-5054-3


De nouveau un excellent tome. J’aime bien l’histoire de cette série et comme elle est traitée. Et j’aime aussi les dessins. Bref, j’aime beaucoup.

Qu’est-il arrivé au Chevalier Noir?

Batman est mort! Il a été tué par Darkseid, le maléfique dieu extraterrestre, qu’il venait de blesser grièvement. Aujourd’hui, tout le monde est invité, amis comme ennemis, à la veillée funèbre en la mémoire du Chevalier Noir... mais Batman est-il vraiment mort?

Batman Qu’est-il arrivé au Chevalier Noir?
Scénario de Neil Gaiman
Dessin d’Andy Kubert, Bernie Mireault, Mark Buckingham, Mike Hoffman et Simon Bisley
Couleurs d’Alex Sinclair, Joe Matt, Nansi Hoolahan et Tom McCraw
Traduction d’Alex Nikolavitch
Édité chez Panini Comics
en septembre 2011
I.S.B.N. 978-2-8094-2040-1


Sublime. Neil Gaiman est un mec génial, il écrit tellement bien que c’en est douloureux de le lire, Andy Kubert... Bah il est tout aussi génial. Cette histoire est super prenante, en tant que grand fan de Batman, j’ai failli avoir trop le bad... Je crois que je suis vraiment pas loin. Mais c’est tellement beau. En ce qui concerne les histoire bonus, je les trouve vraiment pas terribles, mise à part celle dessinée par Simon Bisley qui est grandiose. Un excellent album!!