mardi 6 mars 2012

Spawn 2

Ancien agent des Forces Spéciales, Al Simmons est revenu d’entre les morts sous la forme d’un Hellspawn, soldat chargé de mener les hordes infernales contre les armées divines. Désorienté, en pleine découverte de ses pouvoirs, Spawn fraye désormais dans les bas-fonds de New York et affronte, en plus des suppôts de Malebolgia, Prince des Enfers, les premiers hérauts d’un Dieu sans merci.

Spawn 2 Malédiction
Scénario de Todd McFarlane, Grant Morrison, Andrew Grossberg et Tom Orzechowski
Dessin de Todd McFarlane, Greg Capullo et Marc Silvestri
Couleurs de Steve Oliff, Brian Haberlin et Reuben Rude
Traduction d’Alex Nikolavitch
Édité chez Delcourt
en février 2007
I.S.B.N. 978-2-7560-0676-5


Ça me gonfle moi ces héros bien américains, gentils, qui luttent contre leur pouvoir pour ne pas faire le mal et rester aimables.... C’est super lourd. Le type, il est au service du diable parce qu’il est pas assez malin pour dire ‘’non merci, je ne veux pas de tous les mégas pouvoirs que vous me filez, je voudrez juste revoir ma poulette et tirer ma crampe avant de mourir’’ et après il va passer toute une série à nous bassiner avec ses regrets et remords et désirs de vengeance... C’est bon quoi, à un moment faut aussi voir la chance qu’on a. Le type il peut détruire la moitié de New York juste en clignant des yeux, il peut latter tous les ennemis qu’on lui envoie, et à aucun moment il se dit, ce bon américain, ‘’Et si je me mettais au boulot, j’ai un contrat à honorer moi’’. Après, c’est pas mal foutu comme série hein, un peu lent et très bavard pour pas grand-chose, mais ça reste très correct, moi, c’est juste ce côté Superman qui me gonfle.

Sens de la vis (le) 1

Le sens de la vis 1
Scénario de Jean-Yves Ferry
Dessin de Manu Larcenet
Édité chez Les Rêveurs
en décembre 2007
I.S.B.N. 2-912-747-25-2


Excellente introduction de cette réflexion matérielle et spirituelle. J’aime beaucoup ce décalage, et les interruptions du déroulement du temps pour les explications d’œuvres du disciple, qui sont, soit dit en passant, excellentes et pleines d’humour même si assez sombres la plupart du temps. Un récit très efficace qui donne un peu d’humour à une vie névrosée. J’aime vraiment.

Dragon ball 4

Dragon ball 4 La menace
D’Akira Toriyama
Traduction de Kiyoko Chappe
Édité chez Glénat
en juillet 2004
I.S.B.N. 978-2-7234-3459-1


La guerre contre l’armée du Ruban Rouge fait rage, et alors que le combat contre Taopaïpaï (personnage au combat très bon) est en pause, nous faisons la connaissance de Maître Karine, personnage très rigolo que j’aime bien. Voilà, encore un tome efficace et bien rythmé, c’est vraiment agréable comme lecture, sans prétention, pas prise de tête, léger, rigolo, ça bouge bien. C’est vraiment chouette.

Joker

Joker is getting out of the madhouse and, though he’s laughing, he’s not happy. While away, his fellow rogues have sliced and diced his chunk of the pie and sol dit off for scrap – thinking he was gone for good. But now Joker’s back on the street and eager to make Gotham bleed like it’s never bled before. During this long night of the soul, he’ll cross paths with the likes of the Penguin, Two-Face, Killer Croc, Harley Quinn, The Riddler and, of course, The Batman... and heaven help them all. Told through the eyes of his loyal (but naive) henchman Jonny Frost, Joker is a true noir crime novel – a harrowing journey into a city of rain-soaked streets, dirty sheets and nothing but bad choices.

Batman : Joker
Scénario de Brian Azzarello
Dessin de Lee Bermejo
Couleurs de Patricia Mulvihill
Édité chez DC Comics
en novembre 2008
I.S.B.N. 978-1-4012-1581-1


Sublime. La couverture est superbe déjà, et le contenu est largement à la hauteur. C’est du très bon, tant au niveau du dessin que de l’histoire. C’est très très bon. Les personnages connus sont très bien utilisés, le petit nouveau est excellent, il colle parfaitement au décor, il amène une «morale» des plus violentes d’efficacité. Bref, c’est un hit, c’est excellent, très bon, tout plein d’autres trucs positifs. J’aime.

Chez Francisque 4

Chez Francisque 4 Tout fout le camp
Scénario de Yan Lindingre
Dessin et couleurs de Manu Larcenet
Édité chez Dargaud
en juin 2010
I.S.B.N. 978-2205-06503-9


«Le travail des enfants, je ne suis pas foncièrement contre... Il y a quand même certains avantages...  –Lesquels?  -Eh bien, par exemple, on est pas obligé de les payer...» C’est tout plein de petites perles comme celle-ci. C’est tout simplement grandiose, merci messieurs!!

Walking dead 5

Cela fait bientôt un an que Rick et les siens vivent derrière les grilles d’un pénitencier abandonné, à l’abri de hordes de zombies. Un matin, un hélicoptère survole les environs et se crashe à quelques kilomètres. Rick, Michonne et Glenn s’arment et partent secourir les occupants. Sur place, ils découvrent de nombreuses traces de pas qui leur indique la présence d’une autre communauté humaine à proximité...

Walking dead 5 Monstrueux
Scénario de Robert Kirkman
Dessin de Charlie Adlard
Traduction d’Edmond Tourriol/Makma
Édité chez Delcourt
en mai 2008
I.S.B.N. 978-2-7560-1468-5


Nous entrons dans le cœur du problème. Et oui, la première rencontre avec une autre communauté. Et elle laissera des marques, parce qu’ils ne sont pas top top sympas les types... Loin de là même. Mais je n’en dis pas plus, ça commence à partir en vrille dans la tête des protagonistes, c’est toujours aussi excellent, cette série est géniale.

Chez Francisque 3

Chez Francisque 3 Une année vue du zinc
Scénario de Yan Lindingre
Dessin et couleurs de Manu Larcenet
Édité chez Dargaud
en janvier 2009
I.S.B.N. 978-2-205-06287-8


Parcours de l’année 2008 en suivant l’actualité. À chaque note un point de vue toujours plus barbare et rustre, à la manière des précédents Chez Francisque, c’est toujours aussi bon, toujours aussi violent, toujours aussi drôle et bien dessiné. J’adore.

Chosen L’Élu

Comme tous les enfants de son âge, Jodie Christianson se sent différent, presque inadapté. Il n’est pas à l’aise avec ses camarades, et se pose plein de questions. Jusqu’au jour où il survit à un accident dont personne n’aurait jamais dû sortir vivant : l’explosion d’un poids lourd tombé d’un viaduc. Étrangement indemne, Jodie attire le regard de toute la communauté de sa petite ville, y compris des autorités ecclésiastiques. Sans une seule égratignure, il retourne à l’école et devient un élève surdoué, lui qui, auparavant, faisait partie des cancres. Tout le monde se pose des questions. Jodie le premier. Jusqu’à ce qu’on lui donne un livre, qui contiendrait peut-être une explication : la Bible.

Chosen L’Élu
Scénario de Mark Millar
Dessin de Peter Gross
Couleurs de Jeanne McGee
Traduction d’Alex Nikolavitch
Édité chez Angle Comics
en février 2006
I.S.B.N. 2-35078-058-9


Il y avait longtemps que je n’avais pas lu cet album. Et je n’en avais pas du tout ce souvenir. Mais alors vraiment pas. Je me souvenais de tout plein de bondieuseries pas vraiment passionnantes, d’un gamin assez pénible. Mais il n’en est rien. Bon, oui, il y a tout ça, mais c’est tellement plus. Ça va plus loin, c’est plus gras, plus lourd, plus violent. C’est vraiment excellent. J’aime beaucoup.

War games 3

Black Mask has made Batman’s training scenario, a chilling reality. The various crime families are leaderless... the soldiers running for their lives while trying to grap a piece of the underworld pie for themselves. Batman and his allies have failed to contain the chaos threatening Gotham City’s citizenry. The media have exploited the situation so people think Batman is acting against their best interests. Worse, he has lost the trust and support of Police Commissioner Akins, just when he needs it the most. Before the day is over, a friend and ally will be dead, familial ties will be broken, and the balance of power in this city will be forever altered.

Batman : War games 3 Endgame
Scénario d’Ed Brubaker, Andersen Gabrych, Devin Grayson, Dylan Horrocks, A.J. Leiberman et Bill Willingham
Dessin d’Al Barrionuevo, Thomas Derenick, Paul Gulacy, Mike Huddleston, Kinsun, Sean Phillips, Brad Walker et Pete Woods
Couleurs de Brad Anderson, Tony Avina, Laurie Kronenberg, Guy Major, Javier Rodriguez, Gregory Wright et Jason Wright
Édité chez DC Comics
en octobre 2005
I.S.B.N. 1-4012-0431-7


Et voilà la fin de cette trilogie palpitante. Oui, c’est vraiment palpitant, jusqu’au dernier moment ça pète dans tous les sens, il n’y a pas de répit, pas de second souffle (sauf pour Robin, mais on s’en fout de lui). La fin est horrible, Batman est reconnu comme ennemi public, le méchant s’en sort. C’est excellent. C’est très bon, on a même droit à ces moments de grosses colères qui entraînent des bagarres sur violentes. J’aime vraiment!!