mardi 31 janvier 2012

Monsieur Mardi-Gras Descendres 1

Expédié dans une transition de l'autre côté du miroir, Victor Tourterelle n'imagine pas qu'il est à l'aube de l'aventure la plus folle qu'aucun défunt n'ait jamais tentée malgré lui, une fois débarqué dans l'autre monde.

Monsieur Mardi-Gras Descendres  1 Bienvenue!
D’Éric Liberge
Édité chez Dupuis
En Juin 2004
I.S.B.N. 2-8001-3595-6


Ceci est une grande bande dessinée. Bon, d'accord, elle est de dimension normale, mais le contenu en est gigantesque. De la philosophie de comptoir diront les vrais philosophes mais pour un non initié tel que moi (oui, je suis un littéraire, ça ne fait pas de moi un philosophe, je suis plus un non scientifique qu'un vrai littéraire en fait). Enfin, ça prend des airs de grandes réflexions et en fait il s'agit je pense de l'échafaudage d'une pensée, d'une crainte de l'après mort romancée avec une touche d'humour non négligeable. C'est du lourd, et malgré le fait que ça se lise assez facilement (pourvu que l'on arrive à comprendre des discours autres que ce que l'on a l'habitude de lire dans du Titeuf ou du Lanfeust de Troy (pardon pour les auteurs hein, je ne dénigre pas leur travail, j'aime pas ça c'est tout)) il se trouve que ça entraîne à la réflexion. Je finis de lire ce bouquin et me voilà plongé dans un questionnement sans fin de ce qu'il y a après, de qu'est-ce qui fait qu'on est bien ou pas bien, tout plein de questions qui ne donnent pas forcément envie de lire ce bouquin, mais si si il faut le lire, c'est vraiment très très bon. Il y flotte une sorte de malaise super bien fait. Non vraiment c'est très très bon.



J'ai eu cette dédicace à la librairie Bachi-Bouzouk  il y a super longtemps... Du coup, ben j'ai pas grand chose à raconter dessus, je parlerai bien de monsieur Liberge, mais je ne me rappelle plus vraiment de comment ça s'est passé, je me rappelle que nous avons parlé de choses qui n'ont pas l'ombre d'une importance, que ce monsieur était très sympa mais rien de plus. Donc il faudra vous contenter de ça.

Psychanalyse du super-héros

Liste des patients : Monsieur Chose, Monsieur et Madame Wunderbach, Capitaine Amérique, Chatte Woman, Le Punisseur, Docteur Doum, Pierre Parker, Matthieu Murdoque, Le chevaucheur fantôme, Flache, Voilactus, Bruce Banneur, Fer-Homme, Jeanne Grey, Loup Werine, Ven-homme, Xavier X.

 Psychanalyse du super-héros
Scénario de Wandrille
Dessin de Reuno
Édité chez Warum
en juillet 2009
I.S.B.N. 978-2-915920-38-3


Bon alors là, c'est comme pour la Psychanalysedu héros de manga, mais en mieux parce que je préfère les comics. Sinon, c'est tout pareil, très drôle, très rapide, très bête. J'adore, et je m'arrête là car nul besoin de s'étendre, rions plutôt.

Psychanalyse du héros de manga des années 80

Liste des patients : Marine Lune, les Cavaliers de l'Horoscope, Aristo Boy, Nicolas Larson, Les 10 Oscars, Luma et Darling, Monsieur 31, Zyeux d'chat, Actaslave, Caumain, Sarah Princesse, JC de la Lumière, Saint Gocou, Albatros, Cerise Honey, Ken le Morbihan.

Psychanalyse du héros de manga (des années 80)
Scénario de Wandrille
Dessin de Gosh
Édité par Warum
en janvier 2010
I.S.B.N. 978-2-915920-39-0


Alors ce petit ouvrage est une petite perle. Oui, tout est petit dans ce bouquin, le nombre de page, le format le temps de lecture, tout sauf le contenu, c'est vraiment très très drôle. Ça se lit en quoi? 4 minutes si on boit un café avec des potes en même temps, et ce sont 4 minutes de rire, ou au moins de franc sourire. Le détournement (ou juste une interprétation parfois tellement réaliste, une vision juste de la psychologie du personnage traité) des héros est habillement amenée et résumée en un seul dessin accompagné des paroles du dit héros. Non en fait c'est que du lourd, du grivois et du bête, mais c'est tellement bon quand on connait les séries mentionnées. L'intérêt disparaît totalement par contre si on a des lacunes dans ce domaine mais c'est pas grave, un très bon moment pour tous les amateurs du manga des années 80!

Walking dead 11

Rick et ses compagnons, rejoints par le trio de l'ex-sergent Abraham, tentent de rallier Washington, le lieu où, selon Eugène Porter, tout aurait commencé. Sur la route, le groupe se sent épié, et ce n'est pas la rencontre fortuite d'un révérend qui va les rassurer. Réfugiés dans une église, la paranoïa s'installe. Pire que les zombies, les cannibales... Cette odyssée de la survie atteint un nouveau stade dans l'horreur. Cernés de toutes parts, les survivants devront sacrifier une partie de leur humanité pour survivre.

Walking dead 11 Les chasseurs
Scénario de Robert Kirkman
Dessin de Charlie Adlard
Édité chez Delcourt
en avril 2010
I.S.B.N. 978-2-7560-2110-2

À chaque nouveau tome cette série est un peu meilleure. Pourtant on croit atteindre des sommets à chaque fois, mais non, ils reviennent le volume suivant pour encore repousser les limites. Dans celui là, les auteurs ne lancent pas de nouveau cycle comme ils le faisaient par avant lorsqu'ils terminaient un chapitre. Non, dans ce tome, c'est tout une histoire qui se joue. C'est bien qu'ils ne l'aient pas étalée sur plusieurs opus à mon goût, ça montre le côté réaliste et inorganisé de gens qui se sentent supérieurs. Les personnages évoluent toujours vers un -on ne sait où- qui les rend super attachants et à la fois assez imprévisibles. Petite mention spéciale pour Carl, le gamin, Rick, le père personnage principal et leader auto proclamé du groupe, et Abraham (parce qu'il est trop cool avec ses "elle a pas fini de chouiner la chieuse?") Cette série est vraiment l'une des meilleures qui m'ait été donné de lire. Une série avec des zombies et des gens bêtement humain, c'est beau!! 

Zumbies (the)

Le siècle est définitivement spirituel ET religieux. L'Église chrétienne réconciliée d'un côté et les rockeurs confédérés de l'autre se disputent les lieux de culte. Ainsi, le Sacré-Cœur rebaptisé le "Holy Rock Empire" est-il devenu la Mecque du punk-rock. Et ce soir, ça chauffe particulièrement du côté du Rock Empire car à l'affiche il y a... The Zumbies!!

The Zumbies
Scénario de Lindingre
Dessins de Julien/cdm
Édité chez Canal BD Éditions
En avril 2010
I.S.B.N. 978-2-9128-0438-9


Alors voilà un album bien rock'n'roll comme il faut. C'est ça qu'on recherche quand on a l'esprit des Cramps et ACDC dans le cœur! Ca nous sort un peu de la pop mielleuse qui envahit les ondes et les télévisions, c'est grâce à un titre comme ça qu'on sait que tout n'est pas foutu, qu'il y a encore de l'espoir!! (Oui, ok, j'arrête la Nouvelle Star, pardon) Ceci dit, c'est un très bon album, assez vite lu, mais très bon, vraiment, et oui, ça mérite un bon rock'n'roll et un bon whisky et c'est cool! 

Danger Girl 1

Quand la jolie aventurière Abbey Chase est recrutée par l'agence d'espionnage ultra-secrète Danger Girl, elle s'embarque pour la mission de sa vie! Mais Abbey et les autres Danger Girls ne devront pas seulement tout tenter pour contrer les plans diaboliques d'une avalanche d'ennemis bien décidés à conquérir le monde. Elles devront le faire dans les tenues dernier cri les plus hot jamais portées par des supers espionnes!

Danger Girl 1
Scénario d’Andy Hartnell
Dessin de J.Scott Campbell
Couleurs de Guy Major, Justin Ponsor, Ben Dimagmaliw, Joe Chiodo, Martin Jimenez, David Baron
Édité chez Soleil US Comics
en mars 2010
I.S.B.N. 978-2-30201-0044-4


Alors voilà, tout le 4ème de couverture semble être une grosse blague, ainsi que la couverture, et le titre. C'est pas loin d'être ça. En fait, je pense que le public visé est l'adolescent qui découvre son corps, baigné dans les hormones et les pulsions sexuelles (l'appel du gant de toilette, du mouchoir, du caleçon ou chaussette troué, ou que sais-je) provoquées par la vision de dessin représentant des seins (oui c'est mauvais et alors?). C'est dommage, parce que l'histoire, si elle n'est pas transcendante de philosophie et de renversement de concepts contemporains sur la vie et la psychologie humaine reste pas mal. C'est une bande dessinée d'action (je dis ça comme ça parce que du coup, vous pouvez faire le parallèle avec les films d'actions et vous rendre compte par cette occasion que non, l'histoire n'est pas l'atout principal) l'histoire est plutôt classique, assez floue dans ce premier tome, en effet, pas de détails juste un enchaînement de scène de baston avec des filles à la limite du ridicule tellement c'est trop, on apprend rien sur personne, une sorte d'échelle relationnelle se met en place sans pour autant prendre vraiment forme. C'est divertissant, ça demande pas de réflexion, c'est une bonne bd de dimanche en fait.

Introduction à la fin du monde

Bien le bonsoir à tous (oui, je vais directement faire comme si vous étiez des milliers alors que vous êtes seul(e)). Avant, j'étais . Mais j'en ai eu marre de ce support et de ses bugs et plantages trop fréquents, du coup, je passe ici. 
Le but de ce blog est de donner une fiche technique de chacune des bandes dessinées, chacun des livres que je lis, dvd que je regarde, disque que j'écoute, et plus quelques petits trucs en plus. Je recopie le synopsis au dos du bouquin/dvd, les mots ne m'appartiennent donc pas, tout comme les images que je pioche sur le net ou photographie afin de vous donner un support visuel si vous devez rechercher pour vous ce dont je parle.
Je donne mon avis, celui-ci est bien à moi par contre, je vous invite à me contredire si vous n'êtes pas d'accord, ou à m'aduler si vous en avez envie.
Voilà, bienvenue chez moi!