dimanche 13 août 2017

Authority (the) 1

Des cendres de Stormwatch, l'équipe d'intervention des Nations unies, naît Authority, un groupe de justiciers surhumains implacables et incorruptibles! Apollo, Midnighter, le Docteur, Swift, Jack Hawksmoor et Jenny Sparks se réunissent dans un vaisseau évoluant entre les dimensions afin de repousser les menaces les plus étranges et dangereuses alors que la planète Terre entre dans son nouveau millénaire!

The Authority 1
Scénario : Warren Ellis, Paul Jenkins
Dessin : Bryan Hitch, Cully Hammer, Georges Jeanty
Encrage : Paul Neary, Karl Story
Couleur : Laura Depuy, Chris Garcia, David Baron, Michael Garcia, Eric Guerrero, Brian Stelfreeze
Traduction : Jérémy Manesse
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1143-5


Tout d'abord, je me dois de corriger le synopsis. Ils ont oublié l'Ingénieur dans les personnages, et elle est toute aussi importante que les autres. Ensuite, grâce à ce tome, je me rends compte que l'édition Semic ne commençais pas du tout au début, le voici le début, et je trouve dommage qu'ils ne l'aient pas édité, parce qu'il est excellent. C'est très bien écrit, bien dessiné. Un excellent album de super-héros avec des personnages très complets, très bien faits, des ennemis divers et même si pas franchement originaux, assez géniaux eux aussi. Ça me donne envie de lire les autres tomes que j'ai (les vieux) direct. Un album à lire assurément.

mercredi 9 août 2017

Detective comics 1

Batwoman, Red Robin, Spoiler, Orphan et Gueule d'Argile... Voici les nouveaux justiciers que Batman a recrutés afin de protéger Gotham d'une menace totalement inédite. Pourront-ils s'accorder à temps avant que la cité maudite ne tombe entre les griffes d'une armée souterraine? Et Bruce Wayne pourra-t-il se réconcilier avec la famille de sa mère, les Kane?

Batman : Detective comics 1 La colonie
Scénario : James Tynion IV
Dessin : Eddy Barrows, Alvaro Martinez, Al Barrionuevo
Encrage : Eber Ferreira, Raum Fernandez
Couleur : Adriano Lucas, Brad Anderson
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1142-8


Au début, je n'étais pas convaincu. Le dessin n'est pas terrible, l'histoire tourne autour des sidekicks, pas mal de mauvais points. Et puis, l'histoire se met en place, le méchant que l'on voyait venir est vraiment le méchant même s'il est persuadé du contraire et puis, il y a un sacrifice que je trouve absolument génial, même si la fin le rend un peu moins bon. Je suis donc partagé quant à cet album, mais j'ai quand même envie de lire la suite. On verra donc à ce moment-là.

dimanche 6 août 2017

20 ans Panini Comics : Retour en images

Ce livre anniversaire vous propose de découvrir ou redécouvrir une sélection d'illustrations rares, le plus souvent réalisées à notre demande par les plus grands noms de la bande dessinée américaine à l'occasion d'événements importants. Des articles des rédacteurs de Panini Comics ponctuent ce passionnant voyage en images. Qu'ils aient fait l'objet de couvertures à tirage limité, posters, ou lithographies, ces dessins retracent notre histoire, celle d'un éditeur passionné au service de lecteurs passionnés. Créé en 1997, Panini Comics fête aujourd'hui ses vingt ans. Au cours de ces deux décennies, le monde des comics a beaucoup évolué, porté notamment par une offre de plus en plus riche et variée. Notre mission, elle, reste inchangée : mettre tout en œuvre pour offrir à nos lecteurs des comics de qualité.

20 ans Panini Comics : Retour en images
Édition : Panini Comics
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 978-2-8094-6391-0


Une année un texte qui relate tous les événements Marvel importants. Le tout entrecoupé de couvertures et/ou posters de super-héros. C'est pas mal comme bouquin, c'était offert pour l'achat de je ne sais combien d'albums, je l'ai eu gratuitement (l'avantage de bosser dans un magasin où le vendeur de bd t'apprécie), je suis content de l'avoir, c'est un chouette bouquin, même si pas forcément nécessaire. Un joli cadeau de l'éditeur aux lecteurs. Merci Panini Comics, je ne suis pas toujours d'accord avec les lignes éditoriales, mais merci, c'est un très chouette cadeau.

Injustice les dieux sont parmi nous 9

Après avoir vaincu le Corps des Green Lantern, les forces de la magie menées par John Constantine et les Dieux de l'Olympe en personne, le régime totalitaire instauré par Superman semble avoir éliminé toutes les menaces susceptibles d'entraver son pouvoir. Malgré sa toute-puissance, l'Homme d'Acier reste obnubilé par le symbole de la rébellion incarné par Batman. Pour remédier à cela, il décide de recruter les criminels les plus dangereux que la Terre ait jamais portés.

Injustice les dieux sont parmi nous 9 Année cinq 1
Scénario : Brian Buccellato
Dessin : Mike S. Miller, Iban Coello, Tom Derenick, Bruno Redondo
Encrage : Juan Albarran
Couleur : J. Nanjan, Rex Lokus
Traduction : Thomas Davier
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : août 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1169-5


Un excellent tome que celui-ci. C'est très violent, Superman est le méchant, plus de doute, et c'est cool de voir que ce personnage si fadasse d'habitude est ici très bien écrit. De voir que Lex Luthor, qui est un des grands méchants de l'univers DC avait raison depuis le début (ce n'est pas dit comme ça, loin de là, mais c'est tellement ça). Un nouveau chapitre s'ouvre, je continue d'espérer que cette série ne sera pas trop longue et arrivera bientôt à son terme, mais ce tome-ci est vraiment excellent!! Je trouve un peu dommage que Damian Wayne soit devenu une copie du Soldat d'Hiver, mais le personnage reste sympa malgré tout. J'aime beaucoup.

samedi 5 août 2017

Dead dead demon's dededede destruction 4

Alors que le vaisseau mère des envahisseurs flotte toujours dans le ciel de la capitale, Futaba Takemoto, accompagnée de Makoto Tainamura, part s'installer à Tokyo pour voir de ses propres yeux ce qui se passe vraiment dans la mégapole... Mais quel est le véritable objectif des envahisseurs?

Dead dead demon's dededede destruction 4
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6786-3


L'histoire est vraiment très bonne. On peut entrevoir qu'il s'agit d'une série qui, sous des airs de tranches de vie banales, est super profonde et aura besoin de beaucoup d'explications. J'ai un souci cependant, je ne sais pas s'il s'agit d'un problème de traduction ou d'édition, mais certains dialogues me paraissent incohérents. Vraiment, pas seulement parce que les personnages sont un peu étranges et marginaux, vraiment incohérents, mal construits. Et j'ai du mal à me dire que c'est l'auteur qui s'est vautré de la sorte. À voir dans la suite qu'il me tarde vraiment de lire!!

mardi 1 août 2017

Justice League of America 2

Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern, Aquaman et le Limier Martien forment la première ligne de défense de la Terre. Mais même unis contre les menaces auxquelles leur monde fait face, leur force est souvent mise à rude épreuve, surtout lorsqu'il s'agit de contrecarrer les plans de leurs plus grands ennemis : Lex Luthor, Darkseid et un nouveau venu nommé Prometheus. Tous sont prêts aux pires extrémités pour défaire la Ligue de Justice et ne reculeront devant rien pour assouvir leur soif de pouvoir.

Justice League of America 2 La fin des temps
Scénario : Grant Morrison, Mark Millar
Dessin : Howard Porter, Gary Frank, Greg Land, Arnie Jorgensen, Val Semeiks
Encrage : John Dell, Bob McLeod, David Meikis, Mark Pennington, Kevin Conrad, Ray Kryssing
Couleur : Pat Garrahy, James Sinclair, John Kalisz
Traduction : Jean-Marc Lainé, Jérémy Manesse, Stéphane Deschamps
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1140-4


On va diviser cet album en deux. Les parties bonnes, et les parties pas bonnes. Sachant que le dessin est très constant, c'est un peu vieillot (les originaux sont de 1997-1998, du coup, c'est normal) mais très efficace, les couleurs sont un peu criardes mais comme je viens de l'écrire, c'est parce que c'est vieux, vous suivez un peu ou pas? Les histoires... Alors il y a les bonnes, qui sont des histoires classiques, avec de méchants extraterrestres, ou des types qui ont des pouvoirs de fous, ou des secrets de malades, ils mettent à mal la Ligue de Justice, et ça fait plaisir de les voir morfler un peu. Et puis il y a l'histoire sur le gang de l'Injustice, avec Lex Luthor qui détient la pierre philosophale... Pourquoi Grant Morrison (qui fait du très bon boulot d'habitude) a fait ça? Cette histoire est mauvaise, mal écrite, trop brouillon, et elle ne va pas du tout au bout du truc, c'est du gâchis à mon avis. Quel dommage. L'album reste pas mal même si cette histoire est très pénible.

lundi 24 juillet 2017

Cat's Eye 10

Si Asatani a fini par accepter le fait qu'elle ne pourrait jamais battre Hitomi en amour, elle est en revanche bien décidée à prouver que sa rivale est Cat's Eye. Mais lorsqu'elle tombe sur Hitomi déguisée en homme, c'est le coup de foudre! Les sœurs Kisugi décident alors de lui faire croire qu'il s'agit du voleur qu'elle pourchasse...

Cat's Eye 10
Scénario : Tsukasa Hojo
Dessin : Tsukasa Hojo
Traduction : Xavière Daumarie
Édition : Panini Manga
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 978-2-8094-6444-3


Je suis un peu tiraillé par ce tome. C'est très bien fait, un excellent divertissement, le dessin est toujours aussi bon, l'humour est toujours là, mais je trouve que ça pousse le bouchon un peu loin. Que les flics sont vraiment incroyablement mauvais, et si j'étais Japonais, je me sentirais pas du tout en sécurité (même s'il s'agit d'une fiction, un tel degré de bêtise est incroyable, et même, Hitomi, qui est sensée être une fille admirable, belle, intelligente, tout ça tout ça, que fait-elle avec cette lie de l'humanité, ce décérébré?). Du coup, je suis partagé entre le "je me suis bien amusé" et le "faudrait voir à pas trop pousser et à finir vite parce que ça s'essouffle, et j'achète plus l'histoire". À voir dans la suite donc, en espérant qu'il se reprenne ou que ce soit bientôt fini.

vendredi 21 juillet 2017

Mask (the)

Modeste employé de banque, Stanley Ipkiss découvre un masque ancien doté de pouvoirs surnaturels qui révèle la personnalité exagérée de son possesseur. Chaque fois qu'il le met, il devient The Mask, personnage sûr de lui et plein de ressources. Il va ainsi vaincre sa timidité, réussir à aborder la magnifique chanteuse de cabaret Tina Carlyle et réaliser ses rêves les plus fous...

The Mask
Titre original : The Mask
Réalisation : Chuck Russell
Scénario : Mike Werb
Musique : Randy Edelman
Durée : 1h 41min
Sortie : juillet 1994
Avec Jim Carrey, Cameron Diaz, Peter Greene, Peter Riegert, Amy Yasbeck, Richard Jeni, Jim Doughan, Nancy Fish, Orestes Matacena, Ben Stein, Johnny Williams, Tim Bagley, Reg E. Cathey, Denis Forest, Nils Allen Stewart, Jeremy Roberts, Eamonn Roche, Blake Clark, Joely Fisher, Ivoy Ocean


Je m'attendais à ce que ça ait très mal vieilli, et ben en fait non. Ça faisait une éternité que je n'avais pas vu ce film, et c'est toujours un plaisir, l'histoire est bête mais efficace, les acteurs sont bons dans le surjeu, les effets spéciaux sont un peu vieux mais loin d'être moches. J'aime énormément ce film. Et c'est toujours un vrai bon moment. Bravo.

New Gotham 1

Certaines cicatrices laissent des traces indélébiles... comme l'apprend James Gordon, endeuillé par la perte de sa femme. Mais alors que de nouvelles menaces surgissent à Gotham, à peine remise du "No Man's Land", le commissaire n'aura bientôt d'autre choix que de s'enfermer dans son travail, et poursuivre la lutte aux côtés de son fidèle allié, le Chevalier Noir.

Batman : New Gotham 1 Évolution
Scénario : Greg Rucka
Dessin : Shawn Martinbrough, John Watkiss, William Rosado, Phil Hester, Steve Mannion, Brad Rader
Encrage : Steve Mitchell, Hilary Barta, John Lowe
Couleur : Wildstorm FX
Traduction : Alex Nikolavitch
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1200-5


J'avais un peu peur qu'il s'agisse d'un autre chapitre du Rebirth DC Comics, mais en réalité pas du tout. Il s'agit de la suite directe de l'excellentissime arc No Man's Land. Et c'est très bon, les histoires sont parfaitement géniales, sombres et violentes, à l'image de cette belle époque chez DC Comics. Le dessin n'est pas toujours très bon, il est un peu trop coloré à mon goût par rapport aux histoires qui sont très sombres, mais il fait malgré tout le boulot. Un excellent album à lire, et j'attends la suite avec impatience!

mardi 11 juillet 2017

Futura nostalgia 1

"-S'il se passait quelque chose, ce serait incroyable. On sortirait ensemble, on s'embrasserait. Mais ensuite, ce serait compliqué au moment de rompre. Je ne supporterais pas tant de tristesse. Quelle misère!
-Hey! Calme-toi. Tu te rends compte? Tu ne te l'es pas encore tapé que tu veux déjà rompre!"

Futura nostalgia 1
Scénario : Tony Sandoval
Dessin : Tony Sandoval
Couleur : Tony Sandoval
Édition : Muertito Press
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 978-2-9559803-0-9


Tout d'abord, débarrassons-nous de l'éternel "Tony Sandoval est un génie, c'est magnifique, ça fait saigner les yeux tellement c'est beau". Ça vaut aussi pour cet album, parce que c'est vrai, le dessin de cette personne est sublime, comme d'habitude. Concentrons-nous sur l'histoire. C'est une toute petite introduction, toute petite parce que c'est très court (et c'est très dommage, je voudrais grave la suite maintenant tout de suite), il y a des traits d'humour que je n'ai pas le souvenir d'avoir vu dans les autres œuvres de ce monsieur, et qui sont très bien mis, et du meilleur effet. Et pour ce qui est de l'histoire du truc, on voit très bien la touche Sandoval, c'est une jolie histoire, sublimée par un côté fantastique assez poétique. Mais il n'y en a carrément pas assez, et c'est dommage. Le gros point négatif de cet album est que c'est trop court, et c'est dommage. Sinon, c'est génial, magnifique et ça fait saigner les yeux tellement c'est beau!!

dimanche 9 juillet 2017

Carnet sur le vif 1 (le)

Le carnet sur le vif 1 Angoulême
Dessin : François Bertin, Laurent Boulaud, Samir Dahmani, Marie Deschamps, Isabelle Dethan, Fawzi, Nathalie Ferlut, Étienne Oburie, Natacha Sicaud, Aude Soleilhac
Édition : Zeugma
Dépôt légal : juillet 2017
I.S.B.N. 978-2-919703-25-8


Certains livres me donnent envie de faire de grandes phrases. Celui-ci en est un. Ça veut pas dire que ces livres me font maîtriser les mots ou la langue, loin de là. Ici, Zeugma nous donne l'intimité des auteurs exposés, et chaque page/dessin/trait est une histoire, mais chaque histoire diffère selon le lecteur/l'œil/le regard. J'ai mangé ce livre, parce qu'il est beau, il est bien fait, et chacune/chacun l'a entretenu à merveille, à la perfection. Je ne saurais trop comment louer les auteurs et l'éditeur, il faut le lire, le voir, le regarder pour comprendre. Je regrette seulement que N. F. ait effacé les mots entre ses dessins, ça me donne l'impression qu'elle m'a menti, même si ses dessins sont superbes, j'ai l'impression (mesquine si vous voulez) qu'elle n'a pas été totalement honnête. C'est un livre qu'il faut avoir dans sa bibliothèque malgré tout, il reste sublime et entraînant. Je n'aime pas tous les dessins, mais j'adore toutes les histoires.

DC Univers rebirth

Superman est mort, et Lex Luthor a pris sa place dans la Ligue de Justice ainsi qu'en tant que protecteur de Metropolis! Mais un autre Homme d'Acier est prêt à le remplacer, et un ancien héros oublié fait sa réapparition auprès de Flash. Des événements qui annoncent l'un des plus grands mystères à l'œuvre dans l'Univers des héros DC.

DC Univers rebirth
Scénario : Geoff Johns, Josh Williamson, Tim Seeley, Dan Abnett, Peter Tomasi, Patrick Gleason, Greg Rucka, Dan Jurgens, Robert Venditti, Sam Humhries, Bryan Hitch, John Semper Jr., Benjamin Percy, Rob Williams, Christopher Priest, Simon Oliver, Scott Snyder, Tom King, Scott Lobdell, Julie Benson, Shawna Benson, Steve Orlando, Keith Giffen, Scott Kolins, Ben Percy
Dessin : Gary Frank et Ethan Van Sciver, Ivan Reis, Phil Jimenez, Carmine Di Giandomenico, Yanick Paquette, Brett Booth, Doug Mahnke, Matthew Clark et Liam Sharp, Tom Grummett, Ed Benes, Scot Eaton, Oscar Jiménez, Paul Pelletier, Otto Schmidt, Philip Tan, Carlo Pagulayan, Moritat, Mikel Janin, Ryan Sook, Dexter Soy, Claire Roe, Emanuela Lupacchino, Scott Kolins, Jonboy Meyers
Encrage : Joe Prado et Ivan Reis, Mat Santorelli, Gary Frank, Carmine Di Giandomenico, Yanick Paquette, Norm Rapmund, Jaime Mendoza, Sean Pearsons et Liam Sharp, Danny Miki, Mark Morales, Scott Hanna, Ethan Van Sciver, Ed Benes, Daniel Henriques, Oscar Jiménez, Sandra Hope, Tony Kordos, Otto Schmidt, Jonathan Glapion, Sandu Florea, Jason Paz, Moritat, Mikel Janin, Ryan Sook, Dexter Soy, Claire Roe, Ray McCarthy, Scott Kolins, Jonboy Meyers
Couleur : Brad Anderson et Jason Wright, Hi-Fi, Gabe Eltaeb, Ivan Plascencia, Nathan Fairbairn, Andrew Dalhouse, Wil Quintana, Jeremy Colwell et Laura Martin, Alex Sinclair, Guy Major, Otto Schmidt, Jeromy Cox, Andre Szymanowicz, Moritat, June Chung, Jeremy Lawson, Tony Aviña, Veronica Gandini, Allen Passalaqua, Michael Atiyeh, Romulo Fajardo Jr., Jim Charalampidis
Traduction : Edmond Tourriol, Alex Nikolavitch, Thomas Davier, Laurent Queyssi, Benjamin Rivière, Mathieu Auverdin, Philippe Touboul, Jérôme Wicky, Xavier Hanart
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1128-2


Tout d'abord, si vous faites les séries Rebirth dédiées aux personnages, ce n'est pas la peine d'acheter ce bouquin, il n'y a qu'une histoire inédite au début (qui n'est pas mal, mais qui ne vaut pas 38€), tout le reste, ben ce sont les chapitres 1 de toutes les séries. Du coup, c'est un peu du vol je trouve, d'autant plus que sur cet album-ci, l'édition n'est pas aussi bonne qu'à l'accoutumée. Les histoires ne sont franchement pas terribles (et pour le coup, l'inédite doit être une des rares qui sortent du lot, même si elle ne vaut toujours pas le prix du bouquin). Les dessins, à l'exception de ceux écrits en gras, sont franchement mauvais. Mais Otto Schmidt, Dexter Soy et Jonboy Meyers, que je ne connaissais pas du tout mettent une grande claque à tous les autres tant leurs dessins sont bons et prenants. C'est un mauvais rebirth donc, mais on le savait déjà, pourquoi réinventer quelque chose qui fonctionne? C'est le secret des éditeurs américains, c'est très dommage, mais c'est comme ça. Un bouquin bien trop cher pour un résultat très médiocre malgré quelques jolies découvertes.

dimanche 2 juillet 2017

Mademoiselle

Corée. Année 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d'une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d'un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l'aide d'un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d'autres plans pour Hideko.

Mademoiselle
Titre original : 아가씨
Réalisation : Park Chan-wook
Scénario : Jeong Seo-kyeong et Park Chan-wook
Musique : Jo Yeong-wook
Pays d'origine : Corée du Sud
Durée : 2h 48min
Sortie : mai 2016
Avec Kim Min-hee, Kim Tae-ri, Ha Jeong-woo, Jo Jin-woong, Kim Hae-sook, Lee Yong-nyeo, Yoo Min-chae, Lee Dong-hwi, Rina Takagi, Han Ha-na, Lee Kyu-jung, Moon So-ri


Les images sont magnifiques. Et c'est une super adaptation de Sexcrimes, à savoir que je n'ai pas du tout aimé Sexcrimes, et que ce film m'a fait le même effet, à la différence que les images sont vraiment superbes. Après, je ne suis pas un amateur d'érotisme, je reste de ceux qui pensent que les choses du sexe ne devraient pas être filmées, photographiées, dessinées, mais bon. Je suis super déçu, parce que jusque là, Park Chan-wook était pour moi synonyme de bon cinéma, là, il a fait une adaptation d'un mauvais film, avec une réalisation impeccable.... Dommage.

vendredi 30 juin 2017

Dead dead demon's dededede destruction 3

Sous le vaisseau mère des envahisseurs, flottant dans le ciel depuis trois ans déjà, Kadode et Ôran terminent leur dernière année de lycée. Mais le crash d'un appareil sur le quartier de Kichijôchi pourrait mettre fin à ce paisible quotidien... Études, amour, rêves d'avenir... Dans un monde en plein bouleversement, les jeunes filles d'apprêtent à franchir une nouvelle étape dans leur vie.

Dead dead demon's dededede destruction 3
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : avril 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6785-6


Ici, nous attaquons les choses plus sérieuses. Je suis un peu embêté parce que je ne saurais dire si c'est une histoire légère sur un fond excessivement sombre, ou si c'est en fait une histoire très sombre sur un fond plutôt léger. En effet, il y a une certaine dose d'humour chez les deux personnages principaux, mais presque tout le reste à côté est, sinon triste, au moins extrêmement violent et/ou bête. J'adore cette série, l'histoire est incroyable, le dessin est exceptionnel, c'est vraiment magnifique.

mercredi 28 juin 2017

Legend

Londres, les années 60. Les jumeaux Reggie et Ronnie Kray, célèbres gangsters du Royaume-Uni, règnent en maîtres sur la capitale anglaise. À la tête d'une mafia impitoyable, leur influence paraît sans limites. Pourtant, lorsque la femme de Reggie incite son mari à s'éloigner du business, la chute des frères Kray semble inévitable...

Legend
Titre original : Legend
Réalisation : Brian Helgeland
Scénario : Brian Helgeland
Musique : Carter Burwell
Durée : 2h06min
Sortie : septembre 2015
Avec Tom Hardy, Emily Browning, Colin Morgan, Christopher Eccleston, David Thewlis, Taron Egerton, Paul Bettany, Chazz Palminteri, Paul Anderson, Tara Fitzgerald, Kevin McNally, Duffy


Je suis un grand fan de Tom Hardy. J'adore cet acteur, et surtout sa voix. Ce film... Le début est mauvais, mais il y a une scène qui fait que ça devient bon, la première bagarre dans le bar, et la discussion avant. Ça, c'est très mignon, et ça rend ce film assez mignon et drôle, jusqu'à ce qu'on arrive aux 1h15 de trop. Ça manque cruellement de rythme et de consistance, Tom Hardy fait bien le taf (heureusement parce qu'il n'y en a que pour lui) mais ses personnages sont super fades. Tous les autres sont bons aussi, mais pour le coup, ils passent complètement inaperçus tellement ils ne sont pas le sujet du truc. Et la musique... Mais quelle horreur, on se croirait dans une vieille série des années 80. Ce n'est pas un film légendaire, loin de là, et c'est même trop long pour être un bon divertissement. C'est très dommage.

mardi 27 juin 2017

100 bullets 2

Split second chance, the second collection of Brian Azzarello and Eduardo Risso's acclaimed crime series 100 bullets, will bring you deeper than ever into their raw and unforgiving world of gutter crime and sanctioned retribution. With a seemingly simple gift - an untraceable gun and a hundred rounds of ammunition - the mysterious Agent Graves offers the powerless and wronged a chance at vengeance. But beyond the decision of whether or not to pull the trigger, a deeper question is beginning to emerge : just who is making this possible - and why?

100 bullets 2 Split second chance
Writer : Brian Azzarello
Artist : Eduardo Risso
Colorist : Grant Goleash
Letterer : Clem Robins
Covers : Dave Johnson
Edition : DC Comics/Vertigo
december 2000
I.S.B.N. 1-56389-711-3


And that's it, I finally have the whole series. I am so happy, that's probably my favorite comics series after the Batman's. This one is really hard, violent, sad, mean, I love it. The stories are perfect, art is superb. I definitely love those two artists, and this book is a masterpiece.

vendredi 23 juin 2017

Dead dead demon's dededede destruction 2

Le vaisseau mère des envahisseurs, apparu il y a trois ans, flotte toujours au-dessus de Tokyo. La société semble divisée sur le sujet : certains sont terrorisés tandis que d'autres en font abstraction en toute insouciance. Pourtant, en coulisses, une firme développe des armes "anti-envahisseurs". Et que penser de ce mystérieux garçon qui parle la langue des extraterrestres...? Pendant ce temps, Kadode et Ôran poursuivent leur chemin tout en traversant l'hiver de leur dernière année de lycée.

Dead dead demon's dededede destruction 2
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : janvier 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6668-2


Je n'ai pas trop le cœur à lire, les mots ont perdu de leur saveur à mon goût, les dessins sont toujours superbes, même si ça me paraît un peu flou. Mais je ne suis pas là pour m'étendre sur ce qu'il se passe dans mon monde, et c'est un excellent album, d'un auteur génial. On retrouve certains des points de Bonne nuit Punpun, notamment dans les personnages qui sont presque interchangeable, même si pour l'instant, cette série est un peu moins grave, on sent bien que ça ne durera pas, mais c'est ainsi pour le moment. 

mardi 20 juin 2017

Justice League rebirth 1

À l'aube d'une nouvelle ère, les plus grands héros de la Terre restent unis contre l'adversité. Endeuillés par la perte de l'Homme d'Acier, ils continuent de défendre leur planète de ses pires dangers. Et pour ce faire, la Ligue de Justice accueille trois nouveaux membres dans son équipe, incluant un certain... Superman! Mais qui est cet être venu d'un monde mort, et peut-on seulement lui faire confiance?

Justice League rebirth 1 Les machines du chaos
Scénario : Bryan Hitch
Dessin : Bryan Hitch, Tony S. Daniel, Jesus Merino
Encrage : Daniel Henriques, Scott Hanna, Sandu Florea, Andy Owens, Jesus Merino
Couleur : Alex Sinclair, Tomeu Morey
Traduction : Edmond Tourriol
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1122-0


Alors attention, il me manque le DC Universe rebirth, du coup, je pense qu'il manque une explication du pourquoi cet énième rebirth du DC Universe. Même s'ils en parlent plus ou moins dans les préfaces. Pas que ça impacte la compréhension de ce tome, loin de là, mais je trouve dommage de ne pas avoir lu le début avant d'attaquer ceci. Nous sommes toujours dans une version Marvel de DC Comics, une qui fait la part belle à Superman en plus, du coup, c'est les boules un peu. Mais ça reste plutôt bien fait, un peu gros (un peu trop gros pour du DC à mon sens), mais divertissant, et bien dessiné. À voir la suite, on pourrait avoir de bonnes surprises, comme pas de surprise du tout.

lundi 19 juin 2017

Dead dead demon's dededede destruction 1

L'apparition soudaine dans le ciel de Tokyo d'un vaisseau extraterrestre semblait marquer la fin du monde. Pourtant trois années se sont écoulées sans réelle invasion. Sous l'énorme masse métallique, symbole de désespoir, l'histoire d'amitié entre deux lycéennes, Kadode et Ôran continue de s'écrire...

Dead dead demon's dededede destruction 1
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : octobre 2016
I.S.B.N. 978-2-5050-6549-4


L'auteur de Bonne nuit Punpun revient avec un manga au nom à rallonge. Le dessin est toujours sublime, l'histoire paraît assez similaire, une tranche de vie d'adolescentes qui vivent des choses communes dans un monde extraordinairement banal. J'aime beaucoup sa manière de raconter les choses, et de les faire vivre à travers ses dessins. Il me tarde de lire la suite, ce qui ne devrait pas tarder.

Athos en Amérique

Athos en Amérique
Scénario : Jason
Dessin : Jason
Couleur : Hubert
Édition : Carabas
Dépôt légal : novembre 2011
I.S.B.N. 978-2-35100-648-1


Une fois n'est pas coutume, cet album n'est pas parfaitement génial!!! Il est excellent, c'est du Jason quand même, mais il manque de ciment. Chaque histoire est comme une brique, mais le mur tangue parce que ça manque de ciment, chaque histoire est bonne, certaines sont bien meilleures que d'autres, mais elles sont tellement disparates et sans rapport (sauf un problème récurent avec les femmes dans les relations amoureuses, c'était peut-être le propos de l'album). Mais comme je l'écrivais, prises une par une, chacune des histoires est bonne à parfaitement géniale (on y revient), le dessin est toujours génial lui, j'aime beaucoup cet album, mais un peu moins que les autres.

dimanche 18 juin 2017

Batman rebirth 1

De tout temps, Batman s'est vu comme le dernier rempart contre le chaos à Gotham, sa ville natale! Mais que se passerait-il si un tandem de justiciers surhumains venait à lui voler la vedette et décidait de devenir les nouveaux protecteurs de la cité maudite? Batman doit désormais composer avec les nouveaux venus : Gotham et Gotham Girl!

Batman rebirth 1 Mon nom est Gotham
Scénario : Tom King, Scott Snyder
Dessin : David Finch, Mikel Janín, Ivan Reis
Encrage : Matt Banning, Danny Miki, Sandra Hope, Scott Hanna, Joe Prado, Oclair Albert
Couleur : Jordie Bellaire, June Chung, Marcelo Maiolo
Traduction : Jérôme Wicky
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1125-1


J'avais un peu peur de lire une nouvelle nouvelle interprétation du Batman qui se serait encore éloignée du personnage que j'affectionne depuis que je suis tout gamin. Alors oui, c'est bien une nouvelle nouvelle interprétation, mais elle est bonne. En réalité, elle suit la série Batman de Snyder et Capullo sortie chez Urban Comics il y a quelques temps et qui était sublime de noirceur et de méchanceté gratuite. Ici, Batman n'est pas aussi bon que dans la précédente série (il se rapproche un peu du Batman cinéma, et c'est ce qui me fait peur chez DC Comics, j'ai l'impression qu'ils croient que parce qu'ils accordent leurs bd à leurs bouses cinématographiques, ça rendre ces mêmes bouses meilleures....). L'histoire est excellente ici, elle est rapide mais ouvre plein de questions qui attendent des réponses, j'ai toujours du mal à accepter le fait qu'Amanda Waller soit un personnage si important alors que non, mais avec un peu de chance, la suite sera bien faite et elle n'apparaîtra plus ou peu. J'ai beaucoup aimé ce tome, Alfred Pennyworth a quelques répliques sublimes, Batman pète (malgré tout) de charisme. Le dessin est presque toujours excellent, très violent, très sombre, ce qu'il faut pour un Batman. À suivre donc.

samedi 17 juin 2017

Giant 1

New York City, 1932. Se faire passer pour l'homme que l'on n'est pas a un prix. Celui de la vérité. La vérité qui, tôt ou tard, finira toujours par vous rattraper.

Giant 1
Scénario : Mikaël
Dessin : Mikaël
Couleur : Mikaël
Édition : Dargaud
Dépôt légal : juin 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6609-5


La couverture est superbe. C'est pour ça que j'ai acheté cet album (oui, je juge à la couverture). Le dessin est magnifique à l'intérieur aussi, très vivant même s'il a ce côté un peu figé. Ça donne un air rétro qui colle parfaitement à l'ambiance, c'est vraiment bien fait. Pour l'histoire, autant au début je me demandais s'il y avait un propos ou s'il s'agissait d'une tranche de vie sans grand intérêt, autant une fois lancée, elle déboîte tout. C'est super bien écrit, très prenant. Le mélange histoire dessin donne cette ambiance dont je parlais plus haut, un peu rétro qui colle très bien au contexte. J'adore, et j'attends la suite et fin avec une certaine impatience.

mardi 13 juin 2017

Deadshot & les Secret Six 3

Du haut de ses seize ans, Black Alice est la dernière recrue des Secret Six. Un avantage de taille pour l'ensemble de l'équipe quand on connaît l'étendue de ses pouvoirs. Mais à l'heure où il faut affronter les Black Lantern ainsi que la Suicide Squad d'Amanda Waller, l'adolescente rebelle ne risque-t-elle pas de fragiliser le semblant d'équilibre qui liait ce groupe déjà fragile?

Deadshot & les Secret Six 3 Un loup dans la bergerie
Scénario : Gail Simone, John Ostrander
Dessin : Jim Calafiore, R. B. Silva, Peter NGuyen
Encrage : Jim Calafiore, Doug Hazlewood, Mark McKenna, Alexandre Palamaro
Couleur : Jason Wright
Traduction : Mathieu Auverdin
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 979-1-0268-1098-8


Plusieurs choses à écrire. D'abord, je trouve les couvertures hideuses. En général, je regrette que les albums ne soient pas dessinés par les auteurs des couv', pas là, j'en suis même ravi, les dessins n'est pas toujours très bon, par contre, il est toujours infiniment meilleur que les couvertures. Ensuite, il y a plusieurs parties dans l'histoire. Une première où est introduite Black Alice (qui est un personnage assez insipide, mais très bien utilisé ici, du coup, ça la rend presque sympa) qui tourne en histoire sur Catman (et la partie Catman est parfaitement géniale, je l'adore!!). Ensuite, une histoire courte très sympa, léger, bien fait, efficace, j'aime beaucoup. Et enfin, une adaptation en western spaghetti pas terrible et qui ne colle pas du tout avec l'ambiance de la série selon moi, du coup, je ne comprends franchement pas son utilité (s'il y en a une). Un album malgré tout très bon et divertissant.

LEGO Batman le film

Le véritable héros de La Grande Aventure LEGO c'était lui : LEGO Batman! Après avoir épaté tout le monde, il a enfin son propre film : une aventure pour toute la famille. Seul souci, le Joker essaie de s'emparer de Gotham. Du coup, le justicier masqué, qui travaille toujours en solo, va découvrir le travail d'équipe et apprendre à voir la vie du bon côté!

LEGO Batman le film
Titre original : The Lego Batman Movie
Réalisation : Chris McKay
Scénario : Seth Grahamme-Smith
Musique : Lorne Balfe
Durée : 1h 44min
Sortie : 8 février 2017
Avec Will Arnett, Michael Cera, Zach Galifianakis, Rosario Dawson, Ralph Fiennes, Jenny Slate, Susan Bennett, Héctor Elizondo, Billy Dee Williams, Mariah Carey, Lauren White, Conan O'Brien, Jason Mantzoukas, Doug Benson, Zoë Kravitz, Kate Micucci, Riki Lindhome, Channing Tatum, Jonah Hill, Adam DeVine, Eddie Izzard, Seth Green, Jemaine Clement, Ellie Kemper, David Burrows, Laura Kightlinger, Brian Musburger, Todd Hansen, Chris McKay, Matt Villa, Richard Cheese

Alors, c'est un LEGO, du coup, j'adore, c'est un Batman, du coup, j'adore aussi. C'est plein de références (le nombre de réf à la seconde est assez incroyable, et j'ai dû en louper une ou deux), c'est super drôle, la musique est sympa. Mais!!!! Il y a un mais, c'est un excellent film, mais la fin est tellement pourrie. C'est ultra mauvais comme fin, en plus d'être pénible. C'est super dommage, parce que ça aurait pu être grandiose, mais ça reste seulement divertissant à cause de cette fin incroyablement mauvaise. Dommage.


vendredi 9 juin 2017

Loup

Loup : Demi-masque de velours ou de satin noir, couvrant le pourtour des yeux. Se porte lors des bals masqués ou en temps de Carnaval. Très apprécié de toute personne qui, pour une raison ou une autre, souhaite garder l'anonymat. - Mammifère carnassier vivant à l'état sauvage, au museau effilé, aux oreilles droites et à la queue touffue. Fréquente des lieux solitaires. Déclaré grand et méchant, en particulier par monsieur Charles Perrault, il fut chassé sans merci. Le loup hurle. Concerts réputés.

Loup
Scénario : Renaud Dillies
Dessin : Renaud Dillies
Couleur : Christophe Boucharf
Édition : Dargaud
Dépôt légal : mars 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6799-3


Un album à lire en écoutant Django Reinhardt, Sydney Bechett (ou même la b.o. de La La Land). Le dessin est excellent, je l'adore, il est très mélodieux et jazzy, ça me plaît beaucoup (et la couleur y est pour beaucoup je pense). Il met en relief l'histoire qui est super bien écrite, même si je trouve que la fin est un peu rapide et facile. J'aime beaucoup cet album, et le conseille!

mercredi 7 juin 2017

Voyage de Kuro histoire d'une itinérante (le) 5

Un récit mystérieux, un univers poétique...

Le voyage de Kuro histoire d'une itinérante 5
Scénario : Satoko Kiyuduki
Dessin : Satoko Kiyuduki
Traduction : Nathalie Térisse
Édition : Kana
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-6700-9


C'est un album encore une fois sublime. J'ai la très nette impression qu'il est bien plus sombre, glauque et violent que les précédents. Même si l'histoire de la chasse aux étoiles est très jolie (bien qu'un peu plus glauque que celle à laquelle nous nous adonnons avec Lou), ce tome est vraiment très sombre, et c'est beau. Le dessin est toujours magnifique. J'adore et je conseille, c'est une série qui n'a pas le succès qu'elle mérite.

vendredi 2 juin 2017

Devine combien je t'aime

Quand on aime quelqu'un, vraiment très très fort, c'est parfois bien difficile de lui dire combien on l'aime.

Devine combien je t'aime
Texte : Sam McBratney
Illustration : Anitan Jeram
Traduction : Claude Lager
Édition : Les lutins
Dépôt légal : décembre 2016
I.S.B.N. 978-2-211-03745-7


Je pense que pour apprécier ce livre il faut avoir un petit être (ou même un grand, peu importe, je suis pas raciste) qui nous rend gaga. C'est le cas pour moi, j'ai une fille magique. Et du coup, j'aime ce livre, c'est très mignon et très vrai. J'ai vécu un coucher de ma fille qui s'est déroulé un peu comme ça (en façon ultra condensé) que j'ai raconté sur facebook, là dessus, Éric Wantiez m'a conseillé ce livre, que j'ai acheté (grâce à une collègue que je vais appeler Hei Hei (les ceux qui auront la référence et la connaissent trouveront ça drôle) pour des raisons de confidentialité) très vite après et que je vous encourage à vous procurer si vous connaissez ma fille ou avez vous aussi ce genre de petite personne.

jeudi 1 juin 2017

Croquemitaines 2

Passionné de lecture, Elliott a toujours eu une préférence pour les histoires de croquemitaines, ces créatures monstrueuses qui, la nuit, se cachent dans l'ombre sous le lit pour effrayer les petites enfants. Il n'imagine pas à quel point elles vont changer sa vie... Témoin du meurtre sanglant de ses parents, il va découvrir qu'en réalité, les croquemitaines existent bel et bien et que des codes très précis régissent leur existence. Lorsque l'un des plus puissants d'entre eux, le "Père-la-Mort", se met en tête de le protéger, Elliott se retrouve plongé dans un terrible conflit au cœur d'un univers aussi terrifiant que fascinant et dont il devient l'enjeu principal. Par une sombre nuit orageuse, le destin d'Elliott va s'accomplir...

Croquemitaines 2
Scénario : Mathieu Salvia
Dessin : Djet
Couleur : Djet
Édition : Glénat
Dépôt légal : mai 2017
I.S.B.N. 978-2-344-01873-6


C'est vraiment une série géniale. En deux tomes (ça suffisait), l'histoire est sublime, très bien racontée, très rythmée, superbe, le dessin est magnifique. C'est une mini série à avoir et à lire et à relire. J'espère très fort qu'ils en feront d'autres, un peu dans l'esprit Okko, un cycle de 2 tomes à chaque fois, ce serait tellement bien. J'adore, un grand coup de cœur pour cet album (ainsi que le premier), une très belle découverte surprise. Merci les auteurs!

mercredi 31 mai 2017

Dernier train pour Busan

Un virus se répand en Corée du Sud, l'état d'urgence est décrété. Les passagers d'un train se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu'à Busan, l'unique ville où ils seront en sécurité...

Dernier train pour Busan
Titre original : 부산행
Réalisation : Yeon Sang-ho
Scénario : Yeon Sang-ho
Musique : Jang Yeong-gyoo
Durée : 1h 58min
Sortie : mai 2016
Avec Gong Yoo, Kim Soo-an, Jeong Yu-mi, Ma Dong-seok, Choi Woo-sik, Ahn So-hee, Kim Ee-seong, Chang Hwan Kim

Ça faisait une éternité que je n'avais pas vu de film de zombie. Et je ne m'attendais pas à voir un film de série Z, parce que c'est clairement ça, les acteurs ne sont pas bons (à part la gamine, c'est choquant comme elle fait bien le truc), les ficelles sont carrément des cordages de bateau, la réalisation n'est pas mauvaise mais on est loin de la perfection. C'est un très bon divertissement cela dit. À voir, oui, à avoir, pas forcément.


dimanche 28 mai 2017

La La Land

Au cœur d'Hollywood vit Mia, une actrice en devenir, qui sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans les clubs pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie fantasmée à laquelle ils aspirent... mais le destin va les réunir. Leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante de la machine à rêve de Los Angeles?

La La Land
Titre original : La La Land
Réalisation : Damien Chazelle
Scénario : Damien Chazelle
Musique : Justin Hurwitz
Durée : 2h 06min
Sortie : août 2016
Avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend, J. K. Simmons, Callie Hernandez, Jessica Rothe, Sonoya Mizuno, Rosemarie DeWitt, Jason Fuchs, Anna Chazelle, Terry Walters, Finn Wittrock, Josh Pence, Miles Anderson, Valarie Rae Miller, Tom Everett Scott, Meagen Fay



C'est une comédie musicale. Un genre désuet. C'est un film désuet, mais d'une efficacité rare. D'abord, la musique, je ne sais pas si certains de mes collègues lisent ce blog, si c'est le cas, je suis désolé, mais j'adore cette bande originale (elle passe depuis quelques jours dans le magasin et tout le monde me disait en avoir marre), l'ambiance qu'elle donne est un peu dépassée, mais superbe. Tout le film est une chorégraphie réalisée à la perfection, chaque pas ayant du sens, chaque regard étant un dialogue parfaitement joué. J'adore ce film, je ne le pensais pas, mais il est superbe. Les acteurs sont sublimes, les musiques sont sublimes, les textes sont magnifiques, les gestes sont beaux. J'aime tout. Et je n'ai pas honte. Je conseille ce film, vraiment.